Une fois n’est pas coutume, Cécile Jarousseau (à droite) ne se livrera pas à fond lundi prochain sur la course des as du cross
Photo archives Le Courrier de l'Ouest
16:33
Jeudi 07 nov 2013

Angers. Cécile Jarousseau "en touriste" au cross du Courrier de l'Ouest

A six jours des sélections aux championnats d’Europe, Cécile Jarousseau disputera le cross du Courrier de l’Ouest et de la Ville d'Angers - Espace Anjou « en touriste » pour épauler une copine sprinteuse de l’Entente des Mauges.

+ Les résultats du 39e Cross du Courrier de l'Ouest par ici

Jacques a dit (gentiment) : « Il faut lever le pied ». Jacques, c’est Jacques Fièvre, l’entraîneur et mentor de Cécile Jarousseau, la nouvelle « petite fée des Mauges ».

« Ce n’est pas tout à fait ça et cette année je n’ai même pas eu à insister mais Cécile ne peut pas tout faire à fond », explique le technicien bellopratain. Et c’est vrai que sa protégée est sur tous les fronts entre le 1 500 m qu’elle adore - « j’aime beaucoup les sensations » - , le semi-marathon où elle vient de porter son record à 1h18’23’’ lors d’un match international en Italie et le cross-country.

« Disons que le cross du Courrier est un cross qui me tient à cœur. C’est le premier cross que l’on court quand on démarre l’athlé. La première fois, j’avais dû finir autour de la 150e place. Je n’en ai pas loupé beaucoup et même si je n’avais pas couru, je serais venue quand même pour l’ambiance et pour encourager les copains », sourit la championne de France espoirs de cross long. C’était en mars dernier au cœur du Cher.

« Il faudra d’abord passer Pacé »

Lundi donc, Cécile Jarousseau sera une nouvelle fois au départ du cross du Courrier de l’Ouest dans les sous-bois de Pignerolle.

Un cross qu’elle a remporté chez les jeunes dans toutes les catégories. Un cross qu’elle connaît par cœur et qu’elle aurait sans doute encore dominé. Sauf qu’elle s’alignera course 17 à 14h55 pour 4 307 mètres de compromis.

Une sorte de footing qui remplacera une séance d’entraînement. Un footing à deux avec Anne Réthoré, une copine de l’Entente des Mauges spécialiste du 400 m.

« Quand Anne m’a demandé de courir avec elle, j’ai évidemment dit oui. Ce cross, c’est son défi à elle. Moi, je vais faire ça tranquillement », confie Jarousseau, bien consciente que son défi à elle aura lieu six jours plus tard du côté de Pacé près de Rennes.

La Maugeoise aura évidemment son mot à dire ce dimanche 17 novembre lors des sélections aux championnats d’Europe de cross programmés le 8 décembre à Belgrade (Serbie). « Il faudra d’abord passer Pacé comme on dit entre nous », rigole l’étudiante en lettres de la « Catho » d’Angers, tout juste de retour d’un stage à Capbreton avec l’équipe de France.

« Elle a vraiment sa place dans l’équipe espoirs », juge Jacques Fièvre. La jeune femme, 20 ans, en les moyens, le talent et la motivation. Elle a envie de goûter une troisième fois à la compétition européenne après une 25e place l’an passé chez les juniors et un 73e rang pour ses premiers pas en bleu, toujours chez les juniors, en 2011 en Slovénie.

Elle aime que ça frotte et elle aime la bagarre. D’ailleurs, elle prédit « un peu la guerre » sans se départir de son éternel sourire. Lundi dans les allées de Pignerolle, le « lièvre » d’Anne Réthoré aura tout le temps de réfléchir à la stratégie à employer.