Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vouillé Touche pas à mon dada !

1 24.11.2013 15:55
Les responsables de la filière équestre régionale prévoient de nouvelles actions dans la rue.

Les responsables de la filière équestre régionale prévoient de nouvelles actions dans la rue.

Photo Le Courrier de l'Ouest

Les professionnels de la filière équestre ne veulent pas d’une TVA à 20 %, synonyme d’un coup fatal porté aux clubs soutenus par les seuls cavaliers. Les cavaliers deux-sévriens promettent de poursuivre les actions entreprises afin de voir disparaître le projet d’augmentation de la TVA.

« Le gouvernement nous met le couteau sous la gorge », constatent les professionnels, forts du soutien des cavaliers et des parents. « Tous se saignent pour monter à cheval et n’entendent pas se laisser faire… »

Lire dans Le Courrier de l'Ouest de lundi - édition Deux-Sèvres

Commentaires (1)

Petite nuance locale à apporter !
cd79000 lun, 25/11/2013 - 14:13

Même si je partage largement cette amertume, je voulais nuancer les propos tenus dans l’article, pour citer le cas du centre équestre de Niort !

En effet, à Niort mais c'est aussi le cas aussi à Poitiers, rappelons que les 2 centres équestres occupent des bâtiments municipaux !

Pour celui de Niort, les locaux sont occupés à titre gracieux, comme nombre d’associations à l’Hôtel de la Vie Associative entre autre.

Par conséquent, l'entretien des bâtiments est assuré par la municipalité.

En contrepartie, cette dernière bénéficie des retombées médiatiques et économiques ainsi que d’un certain rayonnement sportif et culturel, des différentes manifestations organisées par le club.

Alors généraliser en disant qu'en France:

"Les centres équestres ne sont pas financés par les collectivités contrairement aux salles polyvalentes et autres courts ou terrains de sport."

A Niort et Poitiers, ce n'est pas tout à fait exact!

Je pense qu’il existe en France d’autres situations similaires.

Cependant, j’avoue qu’à Niort, devant l’offre de locaux sportifs, nous sommes privilégiés…

David C. de Niort.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.