Vastarel® et ses génériques encore trop prescrits en France ?

« L’utilisation de la trimétazidine - Vastarel® et ses génériques n.d.l.r. - reste trop importante en France », déplore l’ANSM. Ses responsables estiment ainsi nécessaire de rappeler aux médecins, les limitations d’indications de ce médicament, ainsi que ses précautions d’emploi. Toutes recommandations émises par l’Agence européenne du Médicament (EMA).

La trimétazidine n’est vraiment pas un médicament récent. Autorisé en France depuis 1978, ce dernier avait à l’origine, trois indications :

le traitement d’appoint des baisses d’acuité visuelle et des troubles du champ visuel présumés d’origine vasculaire ;

la prise en charge des vertiges et des acouphènes ;

le traitement prophylactique (ou préventif) de la crise d’angine de poitrine.

En raison de la notification d’effets indésirables neurologiques, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé (ANSM) a procédé à la réévaluation du rapport bénéfice/risque de ce médicament. En avril 2011, elle a ainsi recommandé d’en suspendre l’utilisation, et ceci dans les trois indications ci-dessus. L’EMA a ensuite été saisie d’une demande d’ arbitrage européen. Celle-ci alors a recommandé de ne conserver qu’une indication, « en association dans le traitement symptomatique des patients adultes atteints d’angine de poitrine ». Dans les deux autres indications, elle a conclu que le rapport bénéfice/risque était insuffisant et a demandé le retrait de ces indications de l’Autorisation de mise sur le Marché (AMM).

En France, Vastarel® et ses génériques ne sont plus remboursés par la Sécurité sociale depuis le 1er mars 2012. L’ANSM tient à préciser que les patients traités par la trimétazidine dans les indications d’acouphènes, de vertiges et de troubles visuels, « devront faire arrêter ce traitement lors de leur prochaine consultation ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.