Une pétition au cœur de l’AVC

Et maintenant, la pétition ! Lancée en 2011 dans 36 pays, l’initiative 1 Mission 1 Million– Au cœur de l’AVC a récompensé 32 actions de sensibilisation sur la fibrillation auriculaire (FA), le trouble cardiaque le plus fréquent. Pour le début 2013, une nouvelle mission est fixée : recueillir un million de signatures au bas d’une pétition qui doit être présentée aux autorités de santé internationales dont l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Explications.

1 Mission 1 Million est une initiative mondiale qui vise à améliorer la prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) liés à la fibrillation auriculaire. En France, cette campagne réalisée par le laboratoire Boehringer Ingelheim est soutenue par plusieurs associations de patients - France AVC, Alliance du cœur et la Fédération nationale des aphasiques de France – ainsi que par le Collège national des cardiologues Français. A l’aube de 2013, les promoteurs de cette initiative ont décidé d’interpeller par une pétition les autorités de santé internationales. L’objectif est d’obtenir que la fibrillation auriculaire fasse l’objet d’une meilleure information et d’une sensibilisation du public au risque d’AVC qui lui est imputable. Et surtout, qu’elle soit reconnue comme un facteur de risque en tant que tel. Un million de signatures sont attendues sur le site www.aucoeurdelavc.fr. Celles de patients mais aussi de proches, d’aidants et de professionnels de santé et toute autre personne qui le souhaite bien sûr, invités à y apposer la leur.

Fréquente mais méconnue…

« La fibrillation auriculaire est un facteur de risque sous-estimé d’AVC », confirme le Pr Ariel Cohen, chef du service de cardiologie à l’hôpital Saint-Antoine de Paris. Elle est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent chez les adultes dans le monde. Et les patients qui en souffrent présentent un risque d’AVC cinq fois supérieur aux autres…

Bien souvent, ces accidents sont particulièrement « massifs », comme disent les spécialistes. En cas de FA, « les oreillettes ne se contractent plus de façon synchrone. Le sang peut donc y stagner », enchaîne le Pr Cohen. « Le risque de voir se former un caillot sanguin est alors plus élevé ». Ce « thrombus » est susceptible de migrer dans la circulation générale, généralement par le chemin le plus direct : en passant par une grosse artère comme la carotide, avant de gagner le cerveau. C’est pourquoi « lorsqu’un AVC lié à la FA survient, il est généralement plus sévère qu’un AVC associé à une autre cause », explique notre interlocuteur.

Pour aller plus loin et en savoir davantage, sur l’initiative One Mission One Million et sur la fibrillation auriculaire : rendez-vous sur www.aucoeurdelavc.fr et sur www.facebook.fr/aucoeurdelavc.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.