Un diurétique… contre l’autisme

Un travail de l’INSERM à Marseille et Brest, suggère que l’administration d’un diurétique habituellement prescrit contre certaines formes d’hypertension artérielle réduirait les symptômes liés à l’autisme. L’étude paraît d’ailleurs bien avancée, puisque ses auteurs ont déposé une demande d’autorisation pour un essai clinique au niveau européen.

Yehezkel Ben-Ari, directeur honoraire de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée et Eric Lemmonier, spécialiste de l’autisme au CHRU de Brest viennent de publier des résultats très prometteurs. Dans leur étude, ils ont suivi 60 enfants autistes auxquels ont été administrés soit un diurétique, soit un placebo.

Après 90 jours de traitement, les symptômes liés à l’autisme des enfants traités ont été significativement améliorés. Le Dr Eric Lemmonier explique ainsi le cas d’un petit de 6 ans. « Avant le traitement, l’enfant avait de faibles capacités de langage, une faible interaction sociale, une hyperactivité et un comportement en constante opposition. Après trois mois de traitement ses parents, ses professeurs, le personnel de soin de l’hôpital et ses amis ont attesté qu’il participait mieux, notamment aux jeux proposés par le psychologue. Son attention et le contact visuel se sont également améliorés ».

A l’arrêt du traitement cependant, certains troubles sont réapparus. « Même s’il ne peut guérir la maladie, le diurétique diminue la sévérité des troubles de la plupart des enfants. D’après leurs parents, ces derniers sont plus ‘présents’ », conclut Yehezkel Ben-Ari

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.