Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Trélazé Les hommes des ardoisières, un an après l'annonce de la fermeture

0 30.11.2014 18:00
Les ardoisiers de Trélazé ont longuement lutté pour préserver leur activité.

Les ardoisiers de Trélazé ont longuement lutté pour préserver leur activité.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Laurent COMBET

La fermeture des dernières ardoisières de France à Trélazé leur a été annoncée fin novembre 2013. Que sont-ils devenus ?

Nous sommes allé à la rencontre des hommes qui ont perdu leur emploi il y a un an.

• Pascal Gonel ne cache pas qu'il lui "arrive souvent de repenser aux ardoisière".

Ia traversé une année mouvementée depuis l’annonce de la fermeture. « D’abord nous avons mené le combat. Tous les jours nous étions sur le pont ».

En 24 ans de carrière, il n’avait pas quitté le fond, faisant tous les métiers, de conducteur d’engin à la foration.

Professionnellement, Pascal a intégré la cellule de reclassement. « Depuis juin, je suis une formation CACES ». Il apprend la conduite en sécurité pour les chantiers de Travaux publics. « Je passe aussi mes permis poids lourds ».

• Dominique Morice a été de tous les combats « pour que vivent les dernières ardoisières de France ».

Financièrement, il a touché son salaire « intégralement jusqu’en août ». Son dossier de préretraite a été accepté. « Il me manquait cinq ans de cotisation avant de toucher la retraite des mines ». Aujourd’hui, il complète ses revenus par des petits boulots. « J’ai fait les vendanges. Je reste un peu actif pour sortir de la maison. Ma femme est encore en activité ».

► Retrouvez par ici le site internet que nous avions dédié aux Paroles d'ardoisiers en décembre 2013.

Notre dossier "Un an après, que reste-t-il des Ardoisières ?" dans Le Courrier de l'Ouest de ce lundi. A lire sur ordinateur, smartphone et tablette.

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.