Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Thouars La mosaïculture, un art qui se perd

0 09.09.2016 07:00
À Thouars, le blason du rond-point de la Subilène représente près de 1 000 m2 et 300 heures de travail pour Alain Peltier et les vingt-trois jardiniers de la ville.

À Thouars, le blason du rond-point de la Subilène représente près de 1 000 m2 et 300 heures de travail pour Alain Peltier et les vingt-trois jardiniers de la ville.

Au XIXe siècle, la mosaïculture était en pleine gloire. À Thouars, Alain Peltier tâche de transmettre son art de composer des massifs fleuris pour créer des motifs ou des mots selon un dessin préétabli.

Arrivé au service des espaces verts de la ville en 2005, Alain Peltier s’est formé à la technique de la mosaïculture à Angers. Pour lui, il s’agit vraiment d’« un art, créé entre la fin du XVIIe et le début du XVIIIe siècle, influencé par les parterres de broderies que l’on trouvait dans les châteaux. » La mosaïculture a perduré au XIXe siècle, devenant une spécialité reconnue. « C’est un savoir-faire à part entière, qui demande créativité, précision et une grande connaissance des plantes et fleurs. Et puis, petit à petit, cet art exigent s’est perdu. »

Ceux qui maîtrisent la technique de la mosaïculture ne sont plus légion, en France. D’où un sentiment de fierté, à Thouars, de bénéficier de l’œil d’un expert. Rien que pour le blason qui surplombe le rond-point de la Subilène, à l’entrée de la ville, on compte près de 300 heures de travail, de mi-mai à mi-octobre.

Coût de fonctionnement annuel des espaces verts de Thouars : environ 60 000 €. Et nombre d’espèces sont produites en interne, dans les serres de la ville, pour réduire les coûts.

Plus d’informations ce vendredi 9 septembre 2016, à lire dans l’édition Deux-Sèvres du Courrier de l’Ouest.

 

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.