Sportifs : le Ramadan se prépare dès maintenant !

Pendant le jeûne du Ramadan - qui débutera cette année aux alentours du 20 juillet - les restrictions alimentaires et hydriques contraignent les sportifs de confession musulmane à changer leurs habitudes. Comment conjuguer jeûne religieux et activité physique ? Voici quelques conseils pour préparer au mieux cette période exigeante. Pour la préparer… et respecter le jeûne sans mettre sa santé en péril.

Pour les sportifs, pas question de changer leur programme de préparation : la « charge d’entraînement doit être constante, afin de conserver une performance physique adéquate » explique le Dr Anis Chaouachi, chercheur au Centre national de la Médecine et des Sciences du Sport à Tunis.

En revanche des « stratégies d’adaptation doivent être mises en place à l’occasion du Ramadan. Elles portent sur 4 aspects : l’entraînement, le sommeil, l’hydratation et la nutrition, la psychologie ».

L’entraînement. Selon leur intensité, les entraînements ne se dérouleront pas aux mêmes heures. « Les séances intensives auront lieu en toute fin d’après-midi ou le soir, pour permettre aux sportifs de s’hydrater et de reconstituer leurs réserves en glycogène peu de temps après » précise Anis Chaouachi. « Dans ce cas-là, il leur est recommandé de limiter leurs dépenses énergétiques journalières et d’éviter les environnements chauds, en privilégiant l’ombre ou les endroits climatisés ».

Le sommeil. A ne pas négliger aussi : la dette de sommeil, lorsque ce dernier est perturbé par les levers nocturnes. Une courte sieste en début d’après-midi, pourra compenser le manque.

L’hydratation et la nutrition. Selon Anis Chaouachi, « avant chaque entraînement, les athlètes doivent être évalués sur leurs apports hydriques quotidiens afin de limiter le risque de déshydratation progressive ». La composition de leurs repas est également très importante. « Des glucides, des lipides et des protéines en quantité suffisante permettront de pallier aux besoins de la journée et de la récupération, après l’effort ».

La psychologie. Le jeûne en lui-même implique une maîtrise de soi. Le Dr Chaouachi conseille aussi aux sportifs « d’améliorer leur autocontrôle et de développer des qualités comme la persévérance, le surpassement et la détermination » Il rappelle, à juste titre que « jeûner ou pas lors de compétitions, c’est (leur) choix ! ».

Vous êtes concerné ? Le Dr Chaouachi vous recommande d’opérer ces quelques bouleversements dès maintenant, soit deux semaines avant le début du Ramadan. L’objectif est en effet d’habituer progressivement l’organisme au nouveau rythme que vous lui imposerez.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.