Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Ségolène Royal : "Au gouvernement, je leur ferais de l'ombre"

1 04.09.2013 17:29
Ségolène Royal.

Ségolène Royal.

Photo archives Le Courrier de l'Ouest

"Au gouvernement, je leur ferais de l'ombre" : Ségolène Royal dévoile ses ambitions d'électron libre au PS, distribuant les mauvais points à ses camarades, dans un portrait paru mercredi dans le magazine "Le Point".

"J'ai un charisme, de l'aura, du poids. Au gouvernement, je leur ferais de l'ombre", déclare l'ex-candidate à la présidence qui affirme avoir refusé le poste de garde des Sceaux en 2012. "Ça n'aurait pas été mauvais pour le pouvoir que ce soit moi, la présidente de l'Assemblée. J'aurais fait vivre le Parlement. Il aurait dû être plus présent pour soutenir le gouvernement la première année", ajoute celle a brigué un temps le perchoir.

La présidente de Poitou-Charentes revient déterminée : "J'ai subi une succession de frappes. Les gens m'ont vue souffir, être trahie. Et résister. Je suis un personnage sécurisant". Mme Royal ne se considère d'ailleurs pas vraiment en retrait : "Ce que j'ai dit sur la taxe carbone a beaucoup influencé Jean-Marc Ayrault. Il y a eu recul grâce à moi". Elle dit aussi être "l'une des rares à avoir poussé en avant une génération nouvelle", en faisant référence à l'entrée au gouvernement de Najat Vallaud-Belkacem ou Guillaume Garot, des talents qu'elle considère avoir repérés.

Fuyant "tout ce qui (la) tire vers le bas", Mme Royal, qui jure ne pas vouloir "remugler le passé", distribue pourtant les coups à l'adresse de ses camarades socialistes. Première visée, sa rivale pour la direction du PS , Martine Aubry. "Je n'aurais pas dû me laisser voler le congrès de Reims. J'aurais dû imposer un rapport de force", lance-t-elle, en référence à l'affrontement qui l'a opposée en 2008 à la maire de Lille pour le poste de premier secretaire, sur fond de contestations, d'accusations de fraude électorale, et de saisine de la commission de vérification des votes.

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.