Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sécurité Une décision que « ne comprend pas » Alliance police nationale

0 09.06.2015 19:39
De la résine de cannabis et 10 400 € en liquide saisis.

De la résine de cannabis et 10 400 € en liquide saisis.

Le syndicat Alliance police nationale réagit vivement, dans un communiqué, aux suites judiciaires données à l'interpellation de deux individus dans le quartier du Pontreau à Niort. En voici le texte.

« Alliance police nationale n'a pas pour habitude de commenter des décisions de justice. Néanmoins, ce dimanche, après 43 heures de garde à vue, le parquet a décidé de remettre en liberté sous contrôle judiciaire deux individus interpellés vendredi dans le quartier du Pontreau, alors qu'ils étaient trouvés porteurs d'une trentaine de barrettes de résine de cannabis conditionnées pour la revente, ainsi que 10 400 € en liquide.

« Très défavorablement connus des services de police, Alliance police nationale ne comprend pas cette décision.

« Alors que la population constate depuis des mois l'émergence d'un trafic organisé, alors que les services de police œuvrent sans relâche pour interpeller et présenter à la justice les auteurs de trafic, pourquoi ne pas frapper un grand coup et donner un signal fort contre tous les trafiquants du Niortais ?

« Pourtant, il semblerait que lors des réunions police-parquet, il y ait eu des consignes fermes pour que tous les moyens soient mis en œuvre pour éradiquer le trafic de stupéfiants.

« Pour Alliance police nationale, il faut des sanctions exemplaires pour mettre fin à cette économie souterraine. D'autant qu'il y a peu, Madame la Ministre de la Justice avait rencontré les habitants de ce quartier excédés par ces points de vente de drogue installés au pied de leurs immeubles. Alliance police nationale ne peut que constater le coup au moral que cette décision a amené dans les rangs des policiers qui ont travaillé, une fois encore, tout le week-end sur ce dossier, et leur apporte tout son soutien.

« Alliance police nationale précise à nouveau que ce ne sont pas les policiers qui décident de la remise en liberté des personnes interpellées, mais les magistrats ».

 

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.