Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Savennières Insolite : une chatte retrouvée trois ans après sa disparition

0 13.06.2013 08:36
Tica a rejoint son ancien domicile au terme de trois ans de pérégrinations.

Tica a rejoint son ancien domicile au terme de trois ans de pérégrinations.

Droits réservés

Partie d’Ingrandes-sur-Loire, Tica a été retrouvée trois ans plus tard devant son ancien domicile.

« Quand on m’a appelé, j’en avais les larmes aux yeux ». Vendredi dernier, Jean-François Riveron a revu sa « petite mémère » pour la première fois depuis trois ans. Non sans émotions.

Cinq jours après son installation à Ingrandes-sur-Loire, voilà trois ans, sa chatte Tica avait pris la poudre d’escampette. « Elle n’a pas supporté la voie ferrée », explique son maître.

« J’étais persuadé qu’elle rentrerait à Savennières », affirme-t-il. C’était même devenu un sujet de moqueries pour ses amis. Ils me disaient : « J’ai vu un chat avec un sac à dos de Friskies® sur la route ».

Mais Tica lui a finalement donné raison. Son ancien voisin a reconnu la chatte, la semaine dernière, sur le rebord de la fenêtre de son logement de Savennières. Il a tout de suite prévenu Jean-François Riveron.

Qu’a-t-elle fait durant ces trois années ? Mystère… En tout cas, avec « 25 km en trois ans, ce n’est pas une rapide », répond, amusé, le menuiser.

Le budget des vacances

À son arrivée à Savennières, la pauvre bête était bien mal en point. Une patte arrière cassée et en œil en moins.

Son maître ne lui a pas tenu rigueur de son départ et a réglé les frais de vétérinaire : « 700 €, le budget des vacances… Ma mère va être folle quand elle va le savoir », plaisante-t-il.

Un geste pourtant tout à l’honneur de l’artisan. Car Tica, aujourd’hui âgée de douze ans, « va finir ses jours, tranquille » à Savennières, dans son ancienne maison.

« Si je la reprends à Ingrandes, elle va se suicider », plaisante son maître. Et comme l’actuelle occupante des lieux s’est attachée au félin, rien ne s’oppose plus à son retour au bercail.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.