Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saumur Sur les traces de son père, en escale au Japon en 1951

0 11.07.2016 17:26
  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

  •  Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

    Christophe Léger s'est envolé pour le Japon avec un fonds photographique - à gauche, son père Christian avec des enfants japonais - qui raconte un peu l'histoire des habitants d'Uraga. Il a emporté avec lui un drapeau de la Ville de Saumur.

« Mon père me parlait toujours de son escale au Japon », se souvient Christophe Léger, dont la famille est installée à Saumur depuis le début des années 70. « Il était second maître dans la Marine nationale, pendant la guerre d'Indochine. Avant son décès, je suis allé le voir pour prendre des notes, pour qu'il me raconte son histoire ».

En 1951, Christian Léger a 20 ans. Il embarque pour six mois sur l'escorteur « Le Chevreuil », mais ne reviendra que neuf mois plus tard, à cause d'une panne qui les conduire « sur un chantier naval au Japon ».

Sur place, les marins français sympathisent avec la population.

L'année dernière, après le décès de son père, Christophe Léger part au Japon. Il rencontre alors Aiko Shimizu qui organise régulièrement des expositions artistiques sur le site du chantier naval, aujourd'hui à l'abandon.

A son retour, il met la main sur un véritable trésor : 280 photos prises par son père des temples, du chantier naval. « Je les ai envoyées à Aiko et nous avons décidé d'en faire une exposition ».

Elle aura lieu du 22 au 29 juillet prochains. L'événement est très attendu : « Là-bas, les gens veulent voir a quoi ressemblait leur ville dans le temps, quand le chantier naval fonctionnait encore. Ils n'ont quasiment pas de traces de cette époque » explique Christophe.

Mardi dans Le Courrier de l'Ouest à télécharger ici

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.