Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saumur Elève agressé par son prof : questions à Serge Boimare, psychopédagogue

1 11.02.2013 08:30
Serge Boimare, psychopépadogue et consultant.

Serge Boimare, psychopépadogue et consultant.

Droits réservés

Ancien directeur du Centre Claude-Bernard, Serge Boimare est psychopédagogue. Consultant, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont « La peur d’enseigner » paru en 2012 (éditions Dunod). Il témoigne après l'agresion d'un collégien par son professeur, révélée par Le Courrier de l'Ouest la semaine dernière.

Un professeur qui frappe un élève est-ce, pour vous, le symptôme du malaise du métier d’enseignant ?

« Je ne parlerai évidemment pas du cas particulier de Saumur ni des protagonistes que je ne connais pas. Mais d’une façon générale, oui, c’est le symptôme des difficultés de plus en plus importantes que rencontrent les professeurs. Ne plus maîtriser une situation de tension et ne plus se maîtriser, cela arrive régulièrement aux professeurs les plus jeunes qui sont confrontés à des élèves de plus en plus durs. Mais cela peut aussi arriver à n’importe quel moment de la carrière. Dans ces situations de crise, les enseignants sont seuls ».

Les professeurs sont-ils préparés à de telles situations ?

« On parle beaucoup de la formation des professeurs. On cherche à leur permettre le meilleur accompagnement pédagogique. On travaille sur la transmission du savoir. Mais à aucun moment, on ne les forme à mieux prendre en compte la dimension relationnelle avec les élèves. Et ce manque d’accompagnement est réel tout au long de la carrière. Des professeurs déprimés, cela arrive. Et à l’intérieur de l’école, ils ne peuvent pas prendre appui sur des moments de réflexion et de soutien. Chaque semaine, leur emploi du temps devrait comporter une heure au moins pour réfléchir à cette dimension relationnelle ».

Vous dites que les élèves sont de plus en plus difficiles. N’est-ce pas une idée reçue ?

« Non. Les enseignants se retrouvent face à des classes de plus en plus diverses sur le plan culturel ou sur le plan du niveau des élèves. Ils doivent gérer des élèves qui sont en échec scolaire et qui ont nourri un sentiment d’injustice et de révolte. Ils peuvent perdre pied. Heureusement, les coups entre élèves et professeurs restent très rares. Mais s’il se sent dépassé, un enseignant peut soit se montrer hyperautoritaire ; soit faire preuve de démagogie et laisser les élèves faire ce qu’ils veulent. Dans les deux cas, la qualité de l’enseignement en souffre ».

Commentaires (1)

Professeur qui agresse un élève
SAVRONS88 lun, 11/02/2013 - 15:23

Et les mômes qui ne respectent pas les prof, ni les autres personnes ? ... L'élève a probablement de part son attitude exaspéré le professeur et je comprends la réaction du professeur, punaise, marre de ces mômes irrespectueux de part leur éducation ou plutôt non éducation parentale

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.