Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saumur Deux ans après la chute mortelle au château, l'enquête repart à zéro

0 26.11.2014 08:24
Sur les lieux du drame survenu il y a deux ans à Saumur. Un rondin de bois avait cédé provoquant la chute mortelle d'une jeune femme.

Sur les lieux du drame survenu il y a deux ans à Saumur. Un rondin de bois avait cédé provoquant la chute mortelle d'une jeune femme.

Photo Le Courrier de l'Ouest

Une chute accidentelle, au belvédère du château, avait coûté la vie à une jeune femme de 22 ans en août 2012. « Oublié » au parquet d’Angers, le dossier va enfin être ouvert à Saumur.

Près de deux ans et demi après les faits, le juge d’instruction saumurois Amélie Verschuere devrait être saisi pour faire toute la lumière sur les circonstances du décès accidentel d’une jeune femme, survenu le 7 août 2012 au lendemain d’une chute accidentelle du belvédère, proche du panorama du château de Saumur.

Les questions qui se posaient alors restent entières. Le rondin avait été changé quelques mois plus tôt. Sa fixation en revanche n’était à l’évidence pas fiable. Avait-il été détérioré ? L’installation était-elle conforme ou au moins adaptée à la configuration du site ? Qui est responsable, ce dispositif étant la propriété de la Ville ?

Le rappel du drame et les explications sur l'enquête qui s'ouvre à nouveau dans Le Courrier de l'Ouest de ce mercredi. A lire sur ordinateur, smartphone et tablette.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.