Rougeole : la vigilance reste de mise

L’incidence de la rougeole connaît à nouveau une « légère ascension en France, depuis novembre 2011 » fait savoir l’Institut de Veille sanitaire (InVS) dans son dernier point de situation. Même si aucun pic épidémique n’a été observé depuis la fin de l’année dernière, l’InVS renouvelle ses recommandations vaccinales contre la rougeole, la rubéole et les oreillons (RRO).

Depuis 4 ans, la France a connu trois vagues épidémiques successives de rougeole. Ainsi plus de 20 000 cas ont-ils été déclarés depuis 2008. Rien qu’en 2011, plus de 14 000 personnes ont été infectées par le virus, et six en sont décédées. Des complications graves ont également été observées. En particulier, 721 patients ont été atteints de pneumopathies graves.

Depuis décembre 2011, bien que le nombre de cas mensuel soit demeuré « à peu près stable, sans pic épidémique notable », la vigilance reste d’actualité. En effet, « 580 cas de rougeole ont été notifiés en France depuis le 1er janvier 2012 » précise l’InVS. Un chiffre qui reste relativement important. Parmi ces patients, 21 ont déclaré une complication pulmonaire.

Un retour en force

L’Institut de Veille sanitaire appelle donc à « la mise à jour du statut vaccinal de la population, avec deux doses de vaccins, en particulier chez les 15-30ans ». Rappelons que le vaccin RRO est recommandé chez tous les nourrissons à 12 mois. Une seconde dose est ensuite nécessaire avant l’âge de deux ans.

Cette recommandation est encore trop peu suivie, comme nous l’expliquait en avril 2012 le Dr Georges Picherot, chef du service clinique médicale pédiatrique au CHU de Nantes : « Nous sommes aujourd’hui à un taux de couverture - du vaccin complet n.d.l.r - trop faible pour aboutir à une diminution de la circulation du virus ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.