Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Régionales Fusion au forceps des listes PS et EELV : l'aéroport en question

4 08.12.2015 13:14
Sophie Bringuy (EELV) et Christophe Clergeau (PS).

Sophie Bringuy (EELV) et Christophe Clergeau (PS).

Photo Presse Océan - Nathalie BOURREAU

La gauche se rassemble au 2e tour dans les Pays de la Loire. Grâce à un accord fragile conclu entre le PS et EELV autour du projet d’aéroport.

« On a une nuit pour trouver une solution. » Sophie Bringuy, actuelle vice-présidente (Europe Écologie Les Verts) des Pays de Loire, pêche parfois par optimisme. Dimanche 6 décembre, elle n’a dormi que deux heures. Et la soirée qui a suivi le premier tour des élections régionales n’a pas suffi aux candidats socialistes et écologistes pour parvenir à un accord.

C’est que l’on ne rédige pas aisément un contrat d’union, censé proposer un compromis crédible aux électeurs autour d’une question aussi épineuse que le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Plus question de vanter les mérites d’une « coopération conflictuelle » comme en 2010. Sophie Bringuy a joué son va-tout durant la campagne. « Notre-Dame-des-Landes est un dossier pourri, hors-la-loi », a-t-elle tonné, exigeant le lancement d’une étude indépendante sur l’optimisation de l’aéroport existant de Nantes Atlantique.

Malgré un score des écologistes en berne (7,8 % de voix), elle a obtenu gain de cause lundi 7 décembre au terme d’une journée de négociations marathon.

La moindre virgule a été soupesée. L’étude doit associer partisans et opposants au projet. Elle intégrera les perspectives d’augmentation du trafic, le plan d’exposition au bruit actualisé, les données environnementales, les enjeux juridiques et les coûts d’aménagements nécessaires et « sera lancée dès le début du mandat ». Les conclusions sont attendues fin septembre 2016.

Flou

Des ambiguïtés subsistent : Sophie Bringuy, chef de file EELV, assure que l’accord vaut pour « statu quo sur le dossier ». Et certifie : « Il n’y aura pas d’opération d’ordre sécuritariste sur la zone à défendre d’ici là. Et je doute que le président Hollande prenne ensuite une décision à la veille de la présidentielle, cela pourrait nuire à sa campagne ».

Christophe Clergeau, tête de liste socialiste (25,75% des sufrages), clame qu’il n’a « pas changé d’un iota. Les écologistes n’ont pas obtenu de moratoire : ni sur les travaux, ni sur l’expulsion des opposants. C’est l’État qui pilote ce projet. On peut démarrer les travaux en janvier si nécessaire. Ce que le gouvernement décidera m’ira. »

Accélération "brutale" et "incompréhensible"

Tout de même, chaque camp note, dans un communiqué commun, qu’en raison des attentats, l’État doit « faire face à de nouvelles priorités en matière d’ordre public ». « Aucune date de démarrage des travaux n’est publiquement avancée », remarque-t-on encore unanimement, avant de juger « incompréhensible l’accélération brutale par AGO Vinci (Ndlr : promoteur du projet de nouvel aéroport) des procédures d’expulsions des familles et d’agriculteurs habitant légalement sur le site ».

En cas de victoire de la gauche, EELV devrait compter une petite dizaine d’élus, indique Sophie Bringuy.

"Marché de dupes", crie la droite

La droite se fait déjà un plaisir de crier au marché de dupes. « Christophe Clergeau sacrifie ses convictions sur l’autel de son ambition électorale, rugit Bruno Retailleau, sénateur de Vendée (LR) et tête de liste de l’union de la droite (33,49%). L’immobilisme et l’hypocrisie, voilà ce que nous propose cette coalition régionale. »

Force est d’admettre que l’entente cordiale risque d’imploser en cas d’avancée de l’aéroport. « Si une intervention est ordonnée, le PS risque de perdre sa majorité », menacent déjà des voix au sein d’EELV.

Commentaires (4)

Par Marcé !
olivierf mer, 09/12/2015 - 16:01

D'autant plus que la future voie ferroviaire Nantes - Orly et Roissy croisa les pistes de l'aéroport de Marcé, en faisant de fait une base et un centre de maintenance pour le Fret ferroviaire particulièrement bien située sur la carte Européenne.

Angers a une carte en Or dans les mains

vivement dimanche
ogretin mer, 09/12/2015 - 09:59

N'en déplaise à la droite régionale mais dimanche soir le vainqueur sera Christophe Clergeau avec toute son équipe.
Cette gauche courageuse, clairvoyante avec de bons projets pour la région.
Tout le contraire de cette droite avant tout revancharde et avec un programme rétrograde!!
Tout le monde sait que le projet NDDL est un projet porté par l'état et non la région...si ce projet est inutile, la droite aurait dû demandé sous la présidence de Sarko à l'abandonner!!!
A dimanche soir Mr Retailleau!!

ILS TREMBLENT! ET ILS ONT RAISON!!!!
flyingfrog mer, 09/12/2015 - 00:52

toute la droite hurle contre l'expertise indépendante accordée par Clergeau aux écolos!
et pourquoi?
Ont ils peur que l'on démasque les erreurs volontairement introduites dans la DUP?
Craignent ils que les mensonges de la DGAC sur le bruit et les couts d'évolution de NANTES ATLANTIQUE soient mis au grand jour?
Seraient ils inquiets que cette vieille baliverne de la saturation- qui n'a jamais été constatée par les utilisateurs de NANTES ATLANTIQUE ni par les services de l'OACI qui mesure la saturation des divers aéroports européens- soit définitivement rangée aux poubelles de l'histoire?
S'ils croyaient un tant soit peu en leur dossier, ils seraient confiants, et sereins.
Mais ils connaissent tous, pour reprendre la terminologie de M.DUPONT AIGNAN qui lui a du bon sens, et ne capitule pas devant les lobbies, le côté DELIRANT de ce projet
En tout cas les angevins, comme les bretons n'ont aucune envie d'engloutir des millions dans ce projet qui ne leur apportera RIEN
Avec le TGV, ils sont aussi vite à ORLY ou à ROISSY avec un choix de vols bien supérieur!!!

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.