Régimes type Atkins : le coeur n’apprécie pas…

La répétition de régimes type Atkins - pauvres en sucres et riches en protéines augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires. C’est ce que suggèrent des médecins grecs dans la dernière livraison du British Medical Journal. Chiffres à l’appui, ils mettent en garde contre ce type de diète.

Le Dr Pagona Lagiou et ses collaborateurs de l’Université d’Athènes, ont conduit leur travail auprès de 44 000 Suédoises. Suivies en moyenne pendant 15 ans, ces femmes étaient âgées de 30 à 49 ans au début de l’étude, en 1991.

Au cours de cette période, les participantes devaient remplir des questionnaires portant sur leur mode de vie. Le contenu de leur assiette a également été passé au crible. Cette étude visait à évaluer les effets sanitaires à long terme, des régimes type Atkins. Pauvres en hydrates de carbone – les sucres simples ou complexes – et riches en protéines, ils sont couramment pratiqués dans certains pays par les candidats à la perte de poids.

Un régime ? Oui mais…

Les auteurs ont ainsi recensé 1 270 « événements cardiovasculaires » en 15 ans… et pour seulement 44 000 participantes : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, maladie artérielle périphérique. Selon eux, le risque était augmenté de 28% chez les femmes « recourant de façon régulière » à ce type de régime. Reste une question : les bénéfices à court terme de la perte de poids l’emportent-ils sur les risques cardiovasculaires dans le temps ? « Des études complémentaires devront effectivement le déterminer », conclut l’auteur.

En France en 2010, l’Agence nationale de Sécurité sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) a publié un rapport sur les régimes. Dans ses conclusions, elle insistait sur le fait que cette démarche devait être médicalement justifiée. Et aussi, qu’elle doit être entreprise sous le contrôle d’un médecin nutritionniste ou d’un diététicien.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.