Publicité : le tabac fait son cinoche…

Halte à l’ingérence de l’industrie du tabac. Le thème retenu cette année pour la Journée mondiale sans tabac de demain, peut paraître surprenant. Une ingérence ? Mais dans quel domaine ? Eh bien… dans les salles obscures, où il semble bien que le 7e art lui fasse la part belle. En France, une étude a été menée conjointement par la Ligue contre le Cancer et l’institut de Sondage Ipsos sur plus de 180 films français à succès réalisés depuis 2005. Il en ressort que plus de 80% de ces œuvres accordent une place non négligeable aux cigarettes, aux cigares, à la pipe… La Ligue se joint ainsi à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour dénoncer « les attaques de plus en plus agressives de l’industrie, qui sapent les politiques visant à protéger les populations des méfaits du tabac ». Les populations… et particulièrement les plus jeunes.

Cataclope…

« La présence et la valorisation du tabagisme dans le cinéma semblent être une ingérence de l’industrie du tabac dans les œuvres cinématographiques françaises, et un contournement de l’interdiction de la publicité et de la promotion des produits du tabac » explique le professeur Jacqueline Godet, présidente de la Ligue contre le cancer. Et il est vrai que ce rapport cinéma/cigarette tient du double discours. D’un côté, les affiches représentant des produits du tabac (la pipe de M Hulot remplacée par un moulin à vent dans les couloirs du métro…) sont interdites sur la voie publique. D’un autre, les salles obscures tolèrent des héros grillant clope sur clope.

« De cette façon, les industriels séduisent (leurs) victimes de demain, plus particulièrement les femmes et les plus jeunes. Nous nous devions de mener une étude pour dénoncer ces techniques marketing honteuses » s’insurge Jacqueline Godet.

Un film, cinq publicités

Selon les résultats de l’enquête, plus de 80% des films visionnés depuis 2005 présentaient des scènes comportant une représentation du tabac. Ces situations sont présentes en moyenne, pendant 2,4 minutes pour un film de 99 minutes… soit 147 secondes ou encore, 2,5% de la durée totale de l’œuvre ! « Ces 2,4 minutes d’exposition au tabac correspondent à l’équivalent de 5 publicités commerciales habituellement projetées à la télévision ou au cinéma » décrypte Jacqueline Godet. Sans trop de surprise, le Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar, est bien placé dans le classement...

Les femmes et les jeunes…

En 2009, la proportion de fumeurs dans la population masculine dans les films français, était presque deux fois supérieure à celle que l’on observait chez les femmes. Eh bien en 2010, c’est exactement l’inverse. Parallèlement, des études avaient déjà mis en avant le fait que, chez les adolescents, le mimétisme était flagrant. Le fait de voir un de leurs héros adopter la cool attitude les conduisait à faire de même.

Les revendications de la Ligue contre le cancer

La Ligue contre le cancer demande ainsi :

au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) de mettre en place une identification compréhensible par tous, des films comportant des séquences valorisant le tabac ;

à la Commission de classification des œuvres cinématographiques d’interdire au moins de 18 ans, les films comportant des séquences d’images de marque pour les produits du tabac ;

au ministère de la Culture de refuser tout financement public aux œuvres cinématographiques faisant la promotion des produits du tabac ;

au monde artistique de promouvoir des œuvres sans représentation du tabac.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.