Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Pro A (26e journée) Cholet - Pau (93-85) : pas de quoi sauter au plafond

0 16.04.2012 18:20

Cholet Basket a certes gagné face à Pau-Orthez, mais sa fin de match complètement ratée laisse quand même un goût amer en bouche. Attention à ne pas rééditer ce genre de bêtise…

Bon, autant le dire, ce n’est pas la victoire la plus éclatante qui soit. Les fans absolus de Cholet Basket diront bien - et il faut l’entendre - que leurs joueurs ont gagné à la maison et que c’est quelque chose de plutôt rare au cours de cette saison, cinq succès exactement depuis hier soir. Il y a du vrai là-dedans.
Mais comment ne pas pointer l’extrême négligence - pour rester poli et mesuré - des Choletais en fin de match ? Mais comment expliquer cette purge - 7 balles perdues dans le dernier quart-temps - et cet état d’énervement qui a fait perdre les pédales à tout un groupe ? Car ce qui s’est passé lors des dernières minutes a jeté un sacré voile sur la soirée. On refait le film : Cholet navigue plutôt tranquille face à un Pau qui n’a rien d’un foudre de guerre (+17, 74-57, 32e) et d’un coup, d’un seul, patatras, le grand n’importe quoi - pour rester poli et mesuré encore une fois - faisait son entrée en scène. Et par la grande porte ! Avec en point d’orgue, cette faute technique grossière de Fabien Causeur, parti susurrer deux ou trois mots sûrement très doux à l’arbitre. Bref, Pau est revenu comme une balle (82-76, à 1’25 du buzzer). Et encore heureux que Gipson ait raté juste après son tir primé, sinon il y avait le feu à la maison ! " Je n’aime pas ça ! Ce qu’on a fait, ça ne ressemble à rien, lâchait, grave, Erman Kunter. Ce n’était pas du basket, hein ? C’était un sport que je ne connais pas. On croyait assister à un camp d’été, je vous l’assure ! Cette attitude, c’est terrible… »

Vebobe : « C’est bizarre  ce qui nous est arrivé… »


Ils sont donc passés tout près de la correctionnelle et l’interminable temps d’attente en salle de presse pour voir venir le coach choletais dit certainement beaucoup du discours tenu dans les vestiaires.
Car franchement, Cholet n’a pas de marge - cette saison - pour prendre tel ou tel match à la légère. Ça, c’était avant. Quel dommage, oui, de raturer une telle copie après avoir fait un boulot tout à fait honnête jusqu’à l’orée de ce dernier quart-temps qui ne passe vraiment pas. Honnête, c’était déjà très bien vu la forme de ces Choletais à la maison. On avait donc assisté à du très bon Causeur - 13 points à 100 % à la pause -, à du très bon Gobert - dont la dissuasion défensive a fait passer un sale quart d’heure au massif Elonu -, à du bon Gradit, Vebobe… Bref, ça roulait quoi ! On connaît la suite. « C’est bizarre ce qui nous est arrivé », glissait d’ailleurs Luca Vebobe, un peu dans le flou.
De son côté, Fabien Causeur ne voulait retenir que « la victoire ». « On a gagné, on ne va pas se plaindre », remarquait l’arrière choletais, qui ajoutait : « On aura un plus beau visage la semaine prochaine à Paris. » C’est à espérer, sinon, ce sera la chute. Car quand on écoute Robert Dozier dire que « la victoire face à Pau nous a bien préparés pour Paris », on se mord les joues pour ne pas rire. Allez, Cholet a gagné chez lui. On va dire ça.

Freddy REIGNER

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.