Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Pris de folie, un militaire force l'entrée du tribunal et dégrade un tableau

0 24.09.2013 14:14
Pris de folie, un militaire en tenue force l'entrée du tribunal d'Angers.

Pris de folie, un militaire en tenue force l'entrée du tribunal d'Angers.

Photo archives Le Courrier de l'Ouest - Josselin Clair

Un militaire de l'armée, pris de folie, a fait grand tapage, lundi soir vers 21 heures au palais de justice d'Angers. En tenue militaire, il a d'abord forcé l'entrée. Un avocat, Maître Pascal Rouiller, qui sortait tout juste de l'audience de cour d'assises a tenté de le dissuader d'entrer.

Pour toute réponse, le forcené lui a envoyé un "coup de boule" que l'avocat a esquivé de très peu. Il a ensuite passé en courant le portique de sécurité avant de s'acharner sur une porte qu'il a démolie à coup de talon de rangers.

L'intervention de la Brigade anti-criminalité, "ultra-rapide" selon les témoins, a sans doute limité les dégâts. L'homme est un capitaine du 6e Génie.

Ajout de 18 heures :

Les services de communication du 6e Génie démentent ce soir que le forcené ait été sous le coup d'une désertion. "Il n'était pas ens ervice au moment des faits. C'est un acte privé pour lequel une enquête est en cours".

L'homme a également dégradé un tableau du XVIIIe siècle appartenant aux musées d'Angers et actuellement en dépôt au palais de justice.

Le tableau a été crevé en une vingtaine d'endroits, et griffé d'une croix.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.