Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Présidentielle Les 3 polémiques lancées par Emmanuel Macron

0 17.02.2017 11:08
Former French Economy Minister, founder and president of the political movement "En Marche !" and candidate for the France's 2017 presidential elections Emmanuel Macron gestures during a public meeting at the Palais des Sports in Lyon, on February 4, 2017.   / AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Former French Economy Minister, founder and president of the political movement "En Marche !" and candidate for the France's 2017 presidential elections Emmanuel Macron gestures during a public meeting at the Palais des Sports in Lyon, on February 4, 2017. / AFP / JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

En deux interviews, l'ancien ministre de l'Économie, candidat à la présidentielle, s'est attiré les foudres et de la gauche et et de la droite. Une manière de ratisser large pour celui qui se veut "hors système".

 

1 La colonisation, "un crime contre l'humanité".

Dans une interview à la chaîne privée algérienne Echourouk News lors de son voyage en Algérie en début de semaine, l'ancien ministre de l'Economie avait qualifié la colonisation de "crime", de "crime contre l'humanité" et de "vraie barbarie", suscitant l’indignation à droite.

"Vous ne pouvez pas ne pas en parler" (de la colonisation), a déclaré par ailleurs M. Macron à Causette, lors d'une interview en direct sur le compte Facebook du magazine - "parce que c'est là dans la société, dans les quartiers. Chez les pieds-noirs, c'est une plaie ouverte (...) De la même façon, ça a été un traumatisme immense pour les soldats français qui se sont battus". Or, "après 1962, on a totalement refoulé ces années-là (...) On a laissé des plaies béantes". 

"Je pense que courir plusieurs lièvres électoraux à la fois vous amène à tenir des propos confus, indécis, finalement assez troubles", a réagi Benoît Hamon sur franceinfo en référence à un livre où l'ancien ministre évoquait "la civilisation et la richesse" apportées par la colonisation.

De son côté François Fillon a jugé ces propos "indignes".

2 La Manif pour tous a été "humiliée"

Dans une interview à L’Obs, Emmanuel Macron a jugé que les adversaires du mariage homosexuel ont été « humiliés » lors du quinquennat de François Hollande., suscitant cette fois l’indignation de la gauche.

« Il fallait aller vite et ne pas laisser s'installer une espèce de débat qui a clivé profondément la société et a donné le sentiment à une partie qu'ils n'étaient pas entendus ». 

« C'est ce qui s'est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut partager des désaccords. Sinon des lieux comme le Puy-du-Fou seront des foyers d'irrédentisme », affirme-t-il à l'hebdomadaire de gauche. 

Les déclarations du candidat d'En marche! sont "tragiques, inadmissibles, impardonnables", s'est emporté l'association Homosexualité et socialisme qui accuse M. Macron du "pire des racolages" à droite et à l'extrême droite.

"J'étais ministre, il était secrétaire général de l'Elysée quand Christiane Taubira (alors ministre de la Justice, ndlr) se faisait insulter, recevait des bananes, qu'on dénonçait les sodomites dans les manifestations", a rappelé aussi Benoît Hamon. 
"Je n'ai pas l'impression d'avoir eu affaire à des hommes et des femmes qui étaient humiliés. Par contre, ils humiliaient qui ? Ceux qui étaient la cible de leur vindicte", a-t-il estimé.  

 

3 Le dialogue avec la droite nationaliste

Dans l'Obs également, Emmanuel Macron défend le bien fondé du dialogue avec des figures de la droite nationaliste comme l'homme politique Philippe de Villiers -à l'origine du développement du parc d'attractions historiques du Puy-du-Fou en Vendée- ou le polémiste Eric Zemmour. 

« Je suis en désaccord total avec le politique (Philippe de) Villiers, mais j'admire l'entrepreneur culturel. Je suis également en désaccord avec Zemmour. Mais ce sont des gens avec qui je parle », dit M. Macron. 

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.