Préservez ce beau regard

La rentrée, c’est bien souvent l’occasion de faire le point sur la santé oculaire de toute la famille. Si la recommandation tient toujours, nous vous proposons pour cette rentrée 2012, un nouvel éclairage sur cette merveilleuse mécanique.

Nos yeux en effet, sont un trésor dont nous devons prendre grand soin. Poussière, vent, air sec, pollution, bactéries... Ils subissent des agressions incessantes. D’où l’importance d’un nettoyage quotidien et méticuleux. Gare aux idées reçues !

Le débarbouillage du visage ne suffit pas pour entretenir nos yeux. Ils doivent faire l’objet d’une vraie toilette. Un exercice à part entière, la zone des paupières et des cils étant très fragile. Voici donc quelques petits trucs pour conserver des yeux en bonne santé.

Une fois par jour, veillez à laver le bord de vos paupières avec un coton-tige imprégné d’un gel nettoyant spécial. Vous en trouverez facilement chez votre pharmacien. Attention, le mouvement doit toujours s’effectuer de l’extérieur vers la base du nez, et non en sens inverse. Et cela, pour éviter de décoller la paupière inférieure, avec le risque de faire basculer dans l’œil des peaux présentes sur son rebord. Pensez également aux compresses stériles - une par œil - spécialement conçues pour les bains oculaires. Pratiques, elles nettoient les yeux tout en les soulageant. Un vrai bonheur...Et souvenez-vous, prendre soin de ses yeux, ce n’est pas facultatif. La régularité est fondamentale. Sinon, le risque est grand de vous retrouver avec des infections à répétition et une vue en baisse.

Des poches ou des cernes ? Eh oui, les poches et les cernes sous les yeux, ce sont des problèmes différents qui n’ont rien à voir entre eux. Les premières se traduisent par un gonflement sous les yeux. Quant aux cernes, elles se caractérisent par la présence d’une zone colorée (mais pas très jolie…) sous la paupière inférieure. Explications.

Dans son orbite, l’œil est protégé de la paroi osseuse par des coussinets graisseux. Ces derniers sont recouverts en avant, par une fine membrane. C’est le Septum. Avec l’âge, cette membrane s’affine davantage et se relâche, ouvrant la porte aux poches et aux cernes.

Les poches s’apparentent à un œdème des paupières inférieures. Ce sont des saillies de tissu adipeux. Formées d’amas graisseux plus ou moins gorgés d’eau, les poches sont favorisées par plusieurs facteurs comme le tabagisme, l’abus d’alcool ou encore la fatigue. Un linge empli de glace peut permettre de décongestionner l’œdème. Mais quelques bonnes nuits réparatrices ne pourront pas nuire Enfin, une blépharoplastie – c'est-à-dire une chirurgie des paupières- est un moyen efficace pour se débarrasser des poches.

Les cernes touchent directement à la coloration du revêtement cutané. Celui-ci prend une teinte bleue ou violette. Cette pigmentation peut être le signe du temps, ou encore traduire une hygiène de vie défaillante ou le manque de sommeil. Il arrive aussi, qu’elle existe naturellement chez des sujets à la peau très pigmentée. Il n’existe malheureusement pas de remède miracle contre les cernes… si ce n’est leur camouflage par un fond de teint par exemple, ou éventuellement un traitement par laser. Pour éviter la pigmentation, il est également déconseillé de s’exposer au soleil.

Mes yeux sont secs ! La sécheresse oculaire est une gêne importante. Elle est liée à une diminution de la production lacrymale dont les causes peuvent être nombreuses. Au même titre d’ailleurs que les symptômes, susceptibles de varier selon les patients.

La sensation de sécheresse oculaire que nous ressentons parfois, résulte d’une incapacité à produire suffisamment de larmes pour assurer le confort des yeux. Un picotement ou une sensation de brûlure, l’envie de se gratter en permanence (surtout pas, vous ne feriez qu’aggraver les choses !), la présence de mucus filant autour des yeux, une gêne à la lumière ou à l’ouverture des yeux le matin, un larmoiement excessif… les symptômes varient d’une personne à une autre.

Le manque de larmes provoque un inconfort oculaire mais… pas seulement. Il peut en effet, entraîner une inflammation de la cornée ou une conjonctivite. Les causes peuvent aussi en être environnementales. Une pièce surchauffée, le vent ou la fumée de tabac peuvent favoriser ce type de troubles.

Notons également que d’une manière générale, la production lacrymale diminue également avec l’âge. Elle peut aussi être associée à… l’arthrite ou à la consommation de certains médicaments. Diurétiques, béta-bloquants, antihistaminiques, somnifères, anti-acnéiques et analgésiques sont particulièrement concernés. Une visite chez un ophtalmologiste permettra de déterminer les causes de votre sécheresse oculaire. Le traitement se fera le plus souvent par l’administration de larmes artificielles, utilisées sous la forme de collyres. C’est très simple, peu onéreux et… quel confort !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.