Première naissance après vitrification d’ovocytes en France

Pour la première fois en France, une femme a donné naissance à un enfant grâce à une technique de procréation médicale assistée (PMA) centrée sur la congélation rapide de ses ovocytes. Appelée vitrification, cette pratique est autorisée par les lois de Bioéthique de 2011. Auparavant, seule la méthode de congélation lente était permise.

Après la première naissance après vitrification embryonnaire, voici le premier Bébé né suite à la vitrification des ovocytes non fécondés. Cette naissance a eu lieu le 4 mars dernier à l’hôpital Robert Debré de Paris. « L’enfant est né naturellement à 36 semaines », rapporte l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Il mesurait 48 cm et pesait 2,980kg.

L’équipe du Pr Jean-Philippe Wolf, de l’hôpital Cochin a en fait vitrifié les cellules reproductrices de la mère afin de les conserver dans les meilleures conditions. En d’autres termes, ses ovocytes ont subi une baisse brutale de température. Cette décision a été prise le jour même de la ponction, car le recueil du sperme du conjoint avait été un échec. Il a donc fallu effectuer un prélèvement de sperme par la suite. Celui-ci a également été congelé. Ensuite, l’équipe médicale a pu sans urgence, procéder à l’injection directe du spermatozoïde dans le cytoplasme de l’ovocyte. Cette méthode d’insémination artificielle est appelée ICSI.

« La vitrification permet aujourd’hui de conserver des ovocytes frais non fécondés, et donne la possibilité de préserver la fertilité des patientes », souligne l’AP-HP. « Elle permet également d'assurer la préservation de la fertilité féminine en cas de traitement à risque stérilisant », comme la chimiothérapie anticancéreuse.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.