Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Andard Le candidat à la présidence de l'UMP Nicolas Sarkozy en débat ce soir

0 24.11.2014 07:00

L’ex-président de la République et candidat à la présidence de l’UMP sera accueilli par un millier de militants ce soir, mais pas par tous les ténors locaux du parti.

Ils seront deux à l’attendre sur le quai de la gare Saint-Laud cet après-midi. Le patron de la fédération UMP du Maine-et-Loire, qui fut son secrétaire d’Etat aux anciens combattants, sera bien évidemment aux avants postes. Marc Laffineur sera accompagné de Jean-Charles Taugourdeau, député de Saumur-nord et fidèle soutien de l’ancien président.

Christophe Béchu, lui, ne sera pas là. Il avait prévenu Nicolas Sarkozy lors d’une rencontre récente. La faute à un conseil municipal prévu de longue date. « Je lui ai dit qu'il n'était pas envisageable de modifier le calendrier, de surcroît pour une réunion partisane. La question ne s'est même jamais posée », nous expliquait-il, sans reconnaître que cette concomitance de rendez-vous l’arrangeait bien, lui qui soutient plutôt Bruno Le Maire et préfère afficher un UMP « soft ». Ce qui ne l’a pas empêché de venir saluer Hervé Mariton le 13 novembre dernier.

La réunion avec les cadres du parti, prévue avant le meeting, se tiendra donc en petit comité, la sénatrice Catherine Deroche et des dirigeants de la fédération de Loire-Atlantique venant se greffer au trio.

1 850 militants locaux voteront samedi prochain

La réunion publique démarrera à 18 h 30, à la salle Jeanne-de-Laval d’Andard, pour se terminer deux heures plus tard. Pas plus, le dernier train pour Paris repart à 21 h 09. Le candidat à la présidence de l’UMP consacrera une bonne partie de son intervention à un jeu de questions-réponses avec la salle, comme il l’a fait dans d’autres villes.

Nul doute qu’il sera interrogé d’un peu plus près sur ses récentes prises de position, un peu alambiquées, sur la loi Taubira (il ne parle pas d’abrogation mais de la « reprendre de fond en comble »). Les militants de la Manif pour tous, encore très actifs en Anjou, pourront ainsi comparer avec les affirmations plus tranchées d’Hervé Mariton, autre candidat passé par Angers ces derniers jours.

Le vote pour la présidence de l’Union pour un Mouvement Populaire est programmé ce samedi 29 novembre et le suspense est ténu. La seule question qui tracasse encore les soutiens de Nicolas Sarkozy, c’est le score qu’il réalisera.

En Anjou, 1 850 militants UMP sont inscrits pour voter (ceux qui étaient à jour de cotisation au 30 juin dernier), par voie électronique. Mais on ne connaîtra pas le détail des résultats dans le Maine-et-Loire. « C’est un problème de coût », dit seulement Marc Laffineur. Dommage pour les élus locaux qui auraient ainsi pu mesurer leurs forces et leur influence.

Yves TRÉCA-DURAND
yves.treca-durand@courrier-ouest.com

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.