Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Politique Luc Belot nommé rapporteur du projet de loi « open data »

1 16.09.2015 18:16
PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/JOSSELIN CLAIRANGERS (MAINE-ET-LOIRE) LE 28/06/15,FETE DE LA ROSE PSLUC BELOT

PHOTOPQR/LE COURRIER DE L'OUEST/JOSSELIN CLAIRANGERS (MAINE-ET-LOIRE) LE 28/06/15,FETE DE LA ROSE PSLUC BELOT

Josselin CLAIR

Luc Belot, député socialiste de Maine-et-Loire, a été nommé par la Commission des lois, hier, rapporteur du projet de loi relatif aux données publiques (communément appelé open data). Ce projet de loi sera débattu à l’Assemblée nationale au début du mois d’octobre prochain.
« Ce projet de loi a pour ambition de proposer un nouveau cadre juridique européen autour des données publiques en s’appuyant sur deux principes essentiels que sont la mise à disposition gratuite des données publiques et la liberté de les réutiliser » explique-t-il. « Très concrètement, la publication de données publiques a déjà permis dans certaines villes la création d’applications nouvelles pour les habitants. Par exemple, les données de voirie et celles concernant les trottoirs surbaissés permettent de proposer des itinéraires adaptés aux personnes à mobilité réduite ».
« Ce n’est pas à la puissance publique de définir les usages, mais c’est à elle de mettre à disposition ses données dans la transparence », ajoute-t-il.
La création de valeur directe et indirecte pour les acteurs économiques serait multipliée par 5, passant de 28 à 140 milliards d’euros en Europe.

Commentaires (1)

la liturgie de réduction des coûts
UnLectueur mer, 16/09/2015 - 19:50

L'Open Data et son encadrement sont une très bonne chose. Il est impératif de pouvoir disposer de l'ensemble de ces données. Ceci étant, sur le côté cartographie (celui qui me parle le plus), je suis effaré de cette dimension. N'importe qui peut apporter énormément de valeur en terme de data : photos géolocalisées, catographie très précise de zones délaissées.... Ces données, les collectivités l'ont compris, peuvent rapporter beaucoup (on parle de milliards d'euros en fin d'article). Donc, je suis effaré que certaines collectivités en appellent à la gentillesse de ses geeks citoyens afin de récolter les grains qui porteront les fruits. Beaucoup d'initiatives issues d'une mouvance collective pour un ien commun voient donc leurs grains récoltés faire les choux gras de quelques uns. L'opération libre par exemple : cartographier de fond en comble une commune. C'est intéressant pour tout le monde : échanges de pratiques, acquisition de connaissances... Le tout pour le prix de quelques tartes, cakes et verre de jus de fruit ou bière. Après vient le rôle de certains éditeurs qui viennent se servir des datas pour rajouter leur valeur ajoutée en terme de présentation et croisement de ces datas. Des milliards sur le dos de quelques uns. On devrait vraiment penser en terme de biens communs plus que simple Open Data qui réduit le champs des possibles un peu à l'instar de ces paysans face à la machinerie de la grande distribution.
C'est certe confu et décousu mais la dernière phrase résume bien l'ensemble.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.