Peur de l’eau ? C’est de l’aquaphobie

Les aquaphobes évitent l’eau. Bien sûr, ils ne vont pas à la piscine. Ils ne partent généralement pas en vacances au bord de la mer, ni près d’un lac. Et parfois dans les cas extrêmes, ils ont même du mal à entrer dans une baignoire. Naturellement, ils n’apprennent pas à nager, ce qui constitue un handicap ajouté.

L’aquaphobie, que l’on appelle également l’hydrophobie, correspond à une peur panique de l’eau. Celle-ci est tellement forte qu’elle est incontrôlable. Les patients qui en sont atteints ressentent des troubles somatiques parfaitement objectifs comme une tachycardie, des suées importantes voire des pertes de connaissance. Tout cela, à la simple ( !) idée de se trouver dans l’eau. Parfois même, la seule évocation de l’eau suffit à les paniquer.

Il n’est pas rare que ce type de phobie soit du à une expérience de noyade dans l’enfance. Comme toutes les phobies spécifiques, les symptômes de l’aquaphobie peuvent être déclenchés par anticipation, à la seule idée de s’approcher d’un point d’eau. Le traitement consiste en une prise en charge spécialisée, dans le cadre d’une psychothérapie comportementale et cognitive. Celle-ci permettra de confronter progressivement le patient à l’idée d’entrer dans l’eau.

Source : interview du Dr Rachel Bocher, psychiatre au CHU de Nantes, 7 juin 2012

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.