Oméga 3 : les poissons gras ont tout bon !

« Le poisson gras reste encore la meilleure source d’oméga 3 ». C’est l’un des enseignements tiré par les scientifiques réunis à l’EuroPrevent, le congrès de cardiologie organisé par theEuropean Society of Cardiology, à Dublin du 3 au 5 mai 2012.

Les scientifiques se sont réunis en table ronde afin d’étudier les effets cardiovasculaires de la consommation d’oméga 3 issu de l’alimentation, contre ceux d’une supplémentation par comprimés. Sans surprise, le fait de manger du poisson gras apporterait davantage de bienfaits que de prendre des gélules d’oméga 3.

« Cela s’explique par le fait que le poisson contient d’autres nutriments, comme de la vitamine D, du sélénium ou de l’iode qui peuvent jouer un rôle positif dans la prévention des maladies cardiovasculaires » précise Daan Kromhout de l’Université de Wageningen, aux Pays-Bas. « De plus, nous ne savons pas encore avec certitude si les bienfaits des poissons gras viennent des oméga 3 » nuance-t-il.

Deux fois par semaine

Les recommandations européennes de prévention cardiovasculaire sont claires. Elles préconisent la consommation de poisson « deux fois par semaine, dont une de poisson gras ». Parmi ces derniers, le choix est large : saumon, hareng, truite, sardine ou encore maquereau répondent parfaitement aux besoins alimentaires d’oméga 3.

Cependant, précise Daan Kromhout « le poisson gras seul ne protège pas des maladies cardiovasculaires. Il est nécessaire de compléter cette consommation par une alimentation équilibrée, l’absence de tabac et la pratique régulière d’une activité physique ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.