Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Niort Une mamie détestée privée depuis six ans de son petit-fils

3 02.06.2014 09:04
Le prévenu, à gauche, était avec ses proches et amis pour assister à l'audience correctionnelle.

Le prévenu, à gauche, était avec ses proches et amis pour assister à l'audience correctionnelle.

Photo CO - Benoit FELACE

Un père de famille a été condamné à 400 euros d'amende la semaine dernière par le Tribunal correctionnel de Niort

Depuis six ans, il refuse que sa mère puisse voir son fils. À chaque fois, cette dernière qui a un jugement lui permettant de rencontrer le petit garçon dans un point d'accueil UDAF une heure par mois, s'est retrouvée seule. Elle a déposé plainte pour non-présentation d'enfant.

Mercredi dernier, l'audience s'est terminée en pugilat. Le public, proche du prévenu qui déteste sa mère, a injurié la grand-mère. Le Tribunal a ordonné un huis clos de circonstance.

 


À lire ce lundi 2 juin dans "Le Courrier de l'Ouest" - édition des Deux-Sèvres.

 

Commentaires (3)

cette histoire est tres
milieyaya mer, 04/06/2014 - 12:07

cette histoire est tres triste....je m explique : ce couple se bat pour proteger leur enfant...c est vrai que la loi qui permet aux grands parents de pouvoir voir leurs petits enfants est tres importante, mais dans le cas de ce couple elle ne devrait pas etre aplliquer quand on connait l histoire complete

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.