Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Niort Quel candidat socialiste pour les municipales ?

1 14.05.2013 08:50
De gauche à droite : Geneviève Gaillard, Pascal Duforestel et Rodolphe Challet.

De gauche à droite : Geneviève Gaillard, Pascal Duforestel et Rodolphe Challet.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Marie Delage

C’est un secret de polichinelle : Geneviève Gaillard, députée maire de Niort et Rodolphe Challet, vice-président du Conseil général, se détestent. Ils ont beau être au sein du même parti politique, le Parti socialiste, de tout temps, ces deux-là ont affiché leur hostilité. Quand l’un traite l’autre de « boulet », l’autre lui répond par une gentillesse du style « roquet »

Un point commun les lie toutefois : l’ambition de gérer la ville de Niort en mars 2014. A ce petit jeu, Rodolphe Challet à une longueur d’avance. Il s’est le premier déclaré candidat à la candidature.

Début avril, il a abandonné le poste de secrétaire fédéral du PS au plan départemental pour s’engager dans une campagne interne. Face à Geneviève Gaillard ? Non. Cette dernière n’est pour l’heure pas encore candidate à sa propre succession.

C’est un homme, Pascal Duforestel, premier adjoint de Niort, qui s’est mis pour l’instant en travers de sa route. Eminence grise de sa députée ? Beaucoup l’ont pensé dans un premier temps. Et tous les deux ont affirmé qu’il s’agissait d’une candidature concertée. Mais le premier adjoint, dit-on dans le couloir étroit de la fédération de la rue de la Boule-d’Or à Niort, aurait des ambitions plus personnelles.

Convoqués à Paris

L’un et l’autre sont donc en campagne. Depuis plusieurs mois, ils ont fait entrer au sein de la section du Parti socialiste de Niort de nombreux adhérents. Tellement nombreux que récemment, le PS national s’est interrogé sur l’explosion du nombre de militants locaux.

Ils étaient moins de 300 fin 2012 (270 selon certaines sources). 620 au dernier recensement (10 avril dernier). C’est eux qui seront (normalement) amenés à désigner leur candidat pour conduire la liste PS aux municipales de Niort. L’enjeu, n’est autre que d’avoir le maximum de partisans au moment du vote, en octobre.

Pour discuter de la situation locale, Christophe Borgel, le secrétaire national aux élections, a récemment joint Geneviève Gaillard et son challenger Rodolphe Challet, puis, seulement ensuite, Pascal Duforestel pour se faire une idée de la situation.

Si le second nommé a décliné l’invitation de se rendre au siège national, rue de Solférino à Paris, au prétexte que le débat au sein de la section niortaise était avant tout local, les deux autres s’y sont rendus. C’était le 2 mai dernier. La réunion a notamment porté sur les adhésions, et sur le calendrier.

Cette réunion à Paris est plus ou moins bien vue dans les rangs du PS local. Bruno Louvet, patron de la section niortaise, donc responsable du bon déroulement des primaires à venir, et Nathalie Lanzi, secrétaire fédérale départementale aux élections, ont été oubliés. Deux personnalités qui avaient semble-t-il des « choses à dire » sur l’ambiance locale.

Le premier est un proche de Rodolphe Challet et partisan d’un débat. La seconde n’a jamais caché son attachement et sa loyauté envers Ségolène Royal, qui s’entend nettement mieux avec Rodolphe Challet qu’avec Geneviève Gaillard…

Avant chaque élection municipale, c’est une tradition, le PS niortais se déchire. 2014 ne pouvait pas échapper à la règle.

Eric Marteau

Commentaires (1)

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.