Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Niort La fourrière, une réponse aux stationnements gênants

0 23.09.2013 05:08
Voir la vidéo

La fourrière municipale de Niort qui a été créée en novembre 2002, est capable d’accueillir jusqu’à 80 véhicules, au 195, rue Jean-Jaurès.

Elle conserve actuellement une vingtaine de voitures mais aussi trois fourgonnettes et même des motos. La fourrière est appelée en priorité pour des stationnements gênants. Parmi les exemples les plus courants, la voiture devant la porte d’un garage empêchant le propriétaire de sortir de chez lui, les arrêts minute ou encore les places réservés aux handicapés. C’est un problème récurent. Mais, elle est également habilitée à récupérer un véhicule qui gêne la libre circulation ou plus simplement les voitures ventouses.

" La règle veut qu’on ne reste pas plus de sept jours consécutifs dans un emplacement sans bouger ", déclare Sébastien Guéret, adjoint au chef de service de la police municipale. «  Même si elle ne roule pas, cette voiture doit être assurée. En cas de défaut de permis ou d’assurance, le véhicule peut être réquisitionné par un Officier de police judiciaire (OPJ) ». Les voitures ventouses représentent un énorme travail pour la fourrière. «  Une expertise est décidée si le propriétaire ne se manifeste pas. Nous détruisons entre 100 et 150 voitures en mauvaise état chaque année », poursuit Sébastien Guéret.

 

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.