Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Niort Des membres de la Scientologie prétendent aider les patients

2 09.08.2017 17:51
 Pendant 45 minutes, les membres de la CCDH ont scandé leurs slogans contre les « mauvais traîtements » en psychiatrie.Photo CO - Benoit FELACE.

Pendant 45 minutes, les membres de la CCDH ont scandé leurs slogans contre les « mauvais traîtements » en psychiatrie.Photo CO - Benoit FELACE.

Ils avancent toujours masqués mais se font repérer à tous les coups. Après Cholet lundi, ils étaient à Niort mercredi.

Mercredi, sept membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme (CCDH) ont manifesté à l'entrée de l'hôpital de Niort pour dénoncer les « mauvais traitements » et « les pratiques inhumaines et dégradantes » dans les services de psychiatrie.

« On demande à ce que les droits des patients internés soient respectés. Or, ils sont trop souvent bafoués, ce qui est inadmissible », tempête Coralie Gamet, porte-parole de l'association.

La cause semble noble mais sous son nom prometteur, la CCDH cache en réalité une association créée et soutenue par l'Église de scientologie, considérée comme une secte par les autorités françaises.

Elodie Couaillier, directrice générale adjointe de l'hôpital, évacue toutes les accusations de la CCDH. « Il faut sortir de l'image d'Épinal de Vol au-dessus d'un nid de coucou. Tout au long de l'année, nous mettons en place des dispositifs d'accompagnement à travers le chant, la peinture On veut changer l'image de la santé mentale, qui peut faire un peu peur. »

Vendredi dans Le Courrier de l'Ouest à télécharger ici

Commentaires (2)

La psychiatrie aide-t-elle les patients?
Claire Novembre jeu, 10/08/2017 - 20:24

Pendant que la majorité des Français tentent de se changer les idées sur une plage ou à la montagne,quelques personnes tentent d'alerter le public sur les abus de la psychiatrie !
Il serait donc plus judicieux de chercher à savoir ce qui se passe dans les HP et si les traitements prescrits aux patients les aident vraiment.
Il y a en effet de quoi se poser des questions quand on apprend par exemple que les auteurs des attentats de Nice,de Munich et d’Ansbach en Allemagne avaient un passé ou suivi psychiatrique et de lourds traitements aux effets secondaires catastrophiques.
Celui de Nice par exemple a consulté un psychiatre en 2004,il lui prescrit du Haldol, un antipsychotique, et de l’Elavil, un Antidépresseur. Effets secondaires officiels de ce dernier :
« levée de l’inhibition psychomotrice, avec risque suicidaire ; inversion de l’humeur avec apparition d’épisodes maniaques ; réactivation d’un délire chez les sujets psychotiques. » Quant au Haldol, il est établi qu’il a déjà été à l’origine d’actes meurtriers d’une rare violence chez des
patients qui n’avaient jamais eu d’accès de violence meurtrière auparavant.
Sans parler du copilote Andreas Lubitz qui a précipité dans la mort 149 personnes,il avait un lourd passé de traitement psychiatrique et de prescription de psychotropes comme le Lorazepam [un anti-anxiolytique], aux effets secondaires dangereux tels que hallucinations,manies et une série d’autres comportements anormaux !

aide ou pas d'aide en psychiatrie ?
Jacques-Pierre ... jeu, 10/08/2017 - 13:38

Pourquoi laisser faire ce qui se passe dans des asiles ?
Cette association a raison d'attirer notre attention sur les abus cachés de la psychiatrie. Près de chez moi au Vinatier il y a eu deux suicides en une semaine. Pas très loin dans le département de l'Ain des patients sont restés attachés 23h par jour pendant un an. On dirait bien qu'on est toujours dans le film Vol au dessus d'un nid de coucou.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.