Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Niort Chats errants : il ne supporte plus déjections et odeurs d'urine

1 18.09.2013 18:23

Domicilié rue des Trois Coigneaux, à Niort, Jean-Pierre David ne supporte plus les problèmes d'hygiène liés à la présence quotidienne, au pied de son immeuble, de chats errants.

Nourris par une voisine, les félins s'y plaisent...

A lire dans "Le Courrier de l'Ouest" du jeudi 19 septembre, édition Deux-Sèvres.

Commentaires (1)

réponse à l'article du jeudi 19 sur les chats errants
PEACE FOR ALL lun, 23/09/2013 - 23:51

Monsieur le journaliste,
Je souhaite réagir à votre article concernant "les chats errants". En ce qui me concerne ces chats ne sont pas errants puisqu'ils résident dans notre quartier depuis au moins 2 ans et effectivement nous les nourrissons car nous sommes attachés à ces petites bêtes. Ils font partis de notre environnement et de notre quotidien. Ils ne sont pas nuisibles contrairement aux affirmations de Mr Jean Pierre David qui réside au 97 et non au 95. Ce monsieur est réputé pour nuire à tous ses voisins car il n'a pas d'autres activités plus intéressantes. Les odeurs d'urines ne viennent pas des chats mais plutôt des hommes qui viennent se soulager sur les murs du porche(entre le hall 95 et 97). Nous sommes plusieurs à prendre soin des chats qui ont été lâchement abandonnés par des personnes sans coeur. Un des chats a été adopté et pucé par une voisine mais elle se promène la journée. Un chaton a été trouvé abandonné l'année dernière près de l'ascenseur et une voisine l'a adopté. Nous avons tous déjà des animaux et ne pouvons pas en prendre plus dans nos appartements à notre grand regret.
Je tiens à souligner que ces chats sont calmes, sociabilisés car on leur a tous donné un surnom auxquels ils répondent. Ils sont 4 permanents et 2 qui sont surement en promenade la journée.
Ces chats ont été abandonnés et méritent un minimum d’attention des humains.
De plus, ils ne se reproduisent pas depuis qu’ils sont là (2 années environ).
Je regrette sincèrement que vous vous attardiez sur les paroles non fondés d’un homme sans tenir compte de l’avis des autres personnes, concernées aussi par le sujet. De plus, il me semble qu’il existe dans ce quartier d’autres préoccupations, sujets plus graves qui mériteraient plus d’attention :
• L’été nous sommes envahis par des jeunes qui s’installent sur les marches et boivent toute la nuit en laissant derrière eux leur déchets pour l’appréciation ou pas de l’agent d’entretien de Habitat Sud Deux Sèvres.
• Certaines voitures reçoivent des projectiles la nuit : œuf, aliments divers etc…
• Des courses poursuites nous réveillent la nuit et perturbent le sommeil des enfants (rond point gare et hôpital).
• Des interventions de la police, arrestations musclées la nuit, feux de scooter ou poubelles, nous laissant un sentiment d’insécurité.
• Des personnages bizarres (parfois en tenues légères) se promènent dans nos quartiers sans être inquiétés

Il y a toutes sortes de population dans ces quartiers dont des personnes âgées et des enfants, des personnes tranquilles qu’on oublie de protéger. Des sujets donc plus graves pour le voisinage qui mériteraient d’être en première page, au lieu de s’attaquer à des animaux sans défenses.

Nous avons essayés de trouver des foyers pour ces chats mais il me semble que nous sommes les seuls à nous en occuper pour notre plus grand bonheur.

Je me permets de vous rappeler 2 autres articles concernant les chats dans notre ville et j’espère sincèrement qu’ils trouveront réflexion chez vous !!!

cordialement

Niort. La maison de retraite adopte les chats du quartier
La maison de retraite Les Brizeaux, à Niort est le premier Ehpad de la ville à conduire une expérience de cohabitation avec les chats errants du quartier. Les animaux seront capturés, stérilisés et vaccinés, par les services de la ville, puis relâchés sur site. Un abri spécifique, le long de la terrasse de l'établissement, est en cours de construction. Les personnes âgées vont ainsi pouvoir voisiner avec les chats dont les vertus thérapeutiques sont désormais reconnues.
A lire dans le Courrier de l'Ouest de mercredi 6 février, édition Deux-Sèvres.
Niort. Insolite : le conseil général des Deux-Sèvres prend soin de ses chats
Le Conseil général des Deux-Sèvres, sur son site de l'ancienne caserne Du Guesclin à Niort, préserve une bonne dizaine de chats qui occupaient déjà les lieux avant l'emménagement des services du Département. En 2008, alors que la population féline était d'une trentaine d'individus, le Conseil général a fait appel à la SPA. Cette dernière a capturé les animaux, les a stérilisés, vaccinés, tatoués, puis relâchés sur le site. Aujourd'hui, ils déambulent librement dans les espaces extérieurs de l'Hôtel du Département, avec leur statut de "chats libres de la SPA".
A lire dans le Courrier de l'Ouest de jeudi 31janvier, Edition Deux-Sèvres.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.