Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nécrologie Le comédien Jean Rochefort est décédé à 87 ans

0 09.10.2017 12:17
Jean Rochefort au théâtre Le Quai à Angers en 2008

Jean Rochefort au théâtre Le Quai à Angers en 2008

Photo le Courrier de l'Ouest - Laurent COMBET

Jean Rochefort, un des acteurs les plus populaires du cinéma français avec la série du "Grand blond" ou "Un éléphant ça trompe énormément", est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à 87 ans, a annoncé sa fille Clémence ce lundi. 


L'acteur, qui avait été hospitalisé en août dernier, est mort dans un établissement parisien, a-t-elle précisé. 


Immédiatement reconnaissable à sa voix chaude et ses belles moustaches, Jean Rochefort a tourné près de 150 films, aussi bien de cinéma d'auteur que populaire. 


Libertin cynique dans "Que la fête commence" de Bertrand Tavernier, il incarne un flegmatique valet anglais ("Les tribulations d'un chinois en Chine" de Philippe de Broca) comme un père de famille adultérin ("Un Eléphant ça trompe énormément" d'Yves Robert) ou un personnage poignant d'animateur radio solitaire dans "Tandem" de Patrice Leconte. 


Sa longue carrière a été couronnée de trois Césars, pour ses rôles dans "Que la fête commence" en 1976, "Le Crabe-Tambour" en 1978, et un César d'honneur en 1999. 


Hiver 1948 : le théâtre à Nantes

Né à Paris en 1930, de parents bretons, Jean Rochefort grandit à Vichy pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après la guerre, à seize ans, il est embauché comme garçon de bureau à la Banque de France. Durant la même période, la famille Rochefort achète une résidence secondaire à Saint-Lunaire. En 1948, à la suite d'une mésentente passagère entre ses parents, Jean et sa mère sont contraints de rester en Bretagne après les vacances estivales. C'est durant l'hiver de cette année-là que l'ennui le lie au fils de la marchande du bazar qui le persuade de prendre des cours de théâtre d'abord à Nantes.  Il effectuera la saison 1947-1948  dans la classe d'André Alleaut du conservatoire de Nantes et quittera la cité des ducs de Bretagne "très mécontent" pour filer à Paris suivre à dix-neuf ans les cours à l'école de la rue Blanche.

Trois Césars

C'est ensuite qu'il entrera au Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris où il aura pour condisciples Jean-Paul Belmondo, Claude Rich et Jean-Pierre Marielle, au sein de la « bande du Conservatoire ».

Libertin cynique dans "Que la fête commence" de Bertrand Tavernier, il incarne un flegmatique valet anglais ("Les tribulations d'un chinois en Chine" de Philippe de Broca) comme un père de famille adultérin ("Un Eléphant ça trompe énormément" d'Yves Robert) ou un personnage poignant d'animateur radio solitaire dans "Tandem" de Patrice Leconte. 

Sa longue carrière a été couronnée de trois Césars, pour ses rôles dans "Que la fête commence" en 1976, "Le Crabe-Tambour" en 1978, et un César d'honneur en 1999.

Avec l'AFP

Scène culte d' "Un éléphant..." avec Jean Rochefort :

 

A voir ou revoir le documentaire réalisé par Alain Teulère : "Rochefort en baskets"

Jean Rochefort et c’était une première, a bien voulu recevoir Alain Teulère dans sa maison de vacances du sud. Ce jeune homme de 85 ans offre ici un témoignage inédit dans lequel il parle de ses débuts, des copains: Belmondo, Marielle, Noiret, Fernand Raynaud. De ses films à succès comme de ses films d’auteurs et de ses navets du Théâtre encore, des sports et des chevaux évidemment.

France Télévisions bouleverses ses programmes

France Télévisions va chambouler sa programmation pour diffuser des films et émissions avec Jean Rochefort en hommage à l'acteur, décédé à l'âge de 87 ans dans la nuit de dimanche à lundi, a indiqué le groupe.
France 3 va diffuser lundi soir à 20h55 le film de Patrice Leconte "Ridicule" (1996) et France 2 à 23h05 un documentaire "Un jour un destin" consacré à Jean Rochefort, suivi d'un entretien avec Laurent Delahousse enregistré en 2014.
Mardi soir, France 2 consacre sa soirée à cette figure incontournable du cinéma français avec "Un éléphant, ça trompe énormément" (Yves Robert, 1976) à 20h55 et sa suite "Nous irons tous au paradis" (1977) à 22h45.
La série de pastilles "Boloss des belles lettres", dans lesquelles Jean Rochefort interprète une oeuvre du patrimoine littéraire en langage de la rue, devait également être remise en ligne dès lundi après-midi sur le site de France Télévisions.

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.