Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

NDDL Bruno Retailleau veut relayer l'exaspération des "victimes des zadistes"

1 09.01.2016 20:25
Nantes. Bruno Retailleau veut relayer l'exaspération des "victimes des zadistes"

Nantes. Bruno Retailleau veut relayer l'exaspération des "victimes des zadistes"

Photo Presse Océan - Nathalie BOURREAU

Après l'occupation du pont de Cheviré à Nantes par les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le président de la Région des Pays de la Loire, Bruno Retailleau réagit dans un communiqué :

« Après avoir pris en otage les riverains de Notre-Dame-des-Landes, les zadistes prennent désormais en otage tous les automobilistes habituels du pont de Cheviré, qui est aussi un axe économique majeur pour notre région. Je demande à l’Etat de prendre toutes les mesures pour en finir avec cette occupation intolérable.

Car cette fois, ça suffit, l’exaspération est à son comble.

J’ai reçu hier [vendredi, ndlr] à l’Hôtel de Région le collectif anti zad, qui représente les riverains de Notre-Dame-des-Landes. Tous les jours, ces habitants pacifiques sont victimes de la violence des zadistes qui font régner la loi de la jungle. Le désordre et la peur règnent en maîtres dans ce qui est devenu un territoire perdu de la République.

C’est pourquoi je m’associe pleinement à la colère de toutes les victimes des zadistes, et la Région va relayer et amplifier cette exaspération. J’annoncerai dans les jours qui viennent des mesures fortes pour dénoncer cette situation intolérable et faire pression sur l’Etat. Et j’espère bien être rejoint par tous les élus attachés à l’autorité de la République. Que ceux qui proclament sans cesse leur attachement à la non-violence commencent par dénoncer la violence des zadistes !

Pour ma part, Je n’accepterai pas que la région des Pays de la Loire reste la vitrine de l’impuissance publique. Je vais me battre pour le retour de l’ordre autour de Notre-Dame-des-Landes, en faisant de son évacuation une grande cause régionale.

Car Notre-Dame-des-Landes dépasse de très loin l’enjeu d’un aéroport. Ce qui est en jeu à Notre-Dame-des-Landes, c’est l’autorité de l’Etat et les infrastructures dont nos entreprises ont besoin pour créer des emplois. Si François Hollande veut démontrer aux Français qu’il est capable de faire reculer le chômage et l’insécurité, qu’il montre d’abord de quoi il est capable sur le dossier de Notre–Dame-des-Landes. »

+ Lire aussi : La manifestation se durcit : 50 tracteurs bloquent toujours Cheviré à Nantes

Commentaires (1)

NDDL Non
Christian Rozé ven, 15/01/2016 - 15:23

Monsieur Retailleau ne semble pas vouloir comprendre que la majorité des gens refusent l'idée de construire un nouvel aéroport au milieu des landes alors qu'il en existe déjà un qui fonctionne très bien, qui n'est pas saturé à deux pas de Nantes.
La signature de l'accord de la COP21 signifie l'abandon de tout projet énergivore et qui plus est inutile. Rien ne prouve par ailleurs l'utilité du futur aéroport. Et il serait bien sot de se retrancher derrière la loi souveraine de quelques élus quand le peuple tout entier dit NON.
Il est tout aussi honteux de faire croire que les zadistes sont de mauvais français.
Ce qui importe pour survivre demain, ce n'est pas plus de béton, d'avions, etc ... mais c'est au contraire plus de respect de tout ce qui vit et qui concourt à notre survie ! Cela Monsieur Retailleau peut il le comprendre au moins pour ses propres petits enfants ?

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.