Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Meurtre d'Anne Barbot : « Il a insisté pour l’enterrer avec sa robe de mariée »

2 02.12.2013 15:32
Me Louis-René Penneau, qui défend la maman d’Anne Barbot.

Me Louis-René Penneau, qui défend la maman d’Anne Barbot.

Photo archives Le Courrier de l'Ouest

Il ne parvenait pas à dire à sa femme qu’il voulait la quitter. C’est ainsi que Didier Barbot aurait expliqué le meurtre de son épouse, pendant sa garde à vue, en fin de semaine. On n’en sait pas plus pour l’instant sur le mobile du crime. Mais les aveux du mari et de sa maîtresse ont sonné comme un coup de tonnerre dans l’entourage du couple Barbot.

Me Louis-René Penneau, qui défend la maman d’Anne Barbot (qui est veuve), l’autre sœur d’Anne, son mari et ses trois enfants, raconte le désastre qu’il a pu mesurer chez ses clients. « Ils sont d’une grande dignité. Il n’y a pas un mot de vindicte. Ils ont le souvenir des moments où il s’effondrait en larmes en repas de famille ». Il y a quinze jours, alors qu’il regardait le match Ukraine-France avec son neveu, Didier lâche encore : « Il faut que je le trouve, pour lui faire la peau ». Vendredi, le neveu était en colère : « Ce type s’est foutu de nous de long en large. C’est un incroyable comédien », rapporte Me Penneau.

Jusqu’à jeudi soir, toute la famille défendait encore Didier Barbot. « C’est au moment où ils ont entendu le procureur à la télévision qu’ils ont changé d’avis. Ils sont dans une grande colère et veulent porter la voix d’Anne jusqu’en cour d’assises ». Ils pensent à ce qu’elle a pu vivre dans ses derniers instants. Elle était amoureuse de son mari. « Est-ce qu’elle a compris que c’était lui qui était caché dans le noir et qui la frappait avec une bûche ? Est-ce qu’elle l’a appelé à l’aide ? Elle pensait sans doute qu’il était encore à l’étage. Est-ce qu’elle a cru jusqu’au dernier moment que c’était quelqu’un d’autre qui la frappait ? »

La famille se souvient avec douleur de la sépulture. « Il a insisté pour l’enterrer avec sa robe de mariée », rappelle Me Louis-René Penneau. Didier Barbot avait peut-être fait une croix sur sa femme dès le 15 mars. Le jour de ses obsèques, le 19 avril, c’est peut-être surtout son mariage qu’il voulait enterrer.

Commentaires (2)

Horreur à côté de chez nous!
dyonisos62 jeu, 05/12/2013 - 08:32

Tous les jours on peut lire, entendre, voir ce que l'être humain est capable de faire dans l horreur!
et là, quelle sordide histoire. C aurait pu être un vaudeville, 2 amants et une femme trompée... et ce fut l HORREUR. Comment cet homme a pu tromper autant de gens, familles, amis, etc Comment faisait-il pour faire face au amis d'Anne, à sa famille!
Je pense à tous ces gens trompés dans leurs sentiments par un homme qui n'a rien d'humain...
Je félicite les enquêteurs pour cet immense travail fait dans le calme et la discrétion.
Pensées tendres pour Anne.

Pfff
ilyess.alicia lun, 02/12/2013 - 18:11

Que justice sois faite pour ces 2 ordure et surtous bon courage a la pauve famille de anne barbot quil creve en prisson

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.