Médicaments anti-rhume : attention à votre coeur

Les médicaments anti-rhume renfermant un vasoconstricteur et disponibles sans ordonnance seraient potentiellement dangereux pour le cœur et les vaisseaux. Particulièrement chez les hypertendus, les malades souffrant d’une affection cardiovasculaire et/ou cérébrovasculaire. L’information, publiée dans le Bulletin d’information de Pharmacologie du CHU de Toulouse, n’est pas nouvelle. En décembre 2011, l’ANSM avait rapporté des cas d’effets indésirables cardiaques. Pour le Pr Jean-Paul Giroud, membre de l’Académie nationale de médecine et spécialiste en pharmacologie clinique, « le risque cardiovasculaire existe avec les traitements contenant de la pseudoéphédrine, de la phenylephrine ou tout autre vasoconstricteur, mais il reste faible ». A ses yeux, l’essentiel n’est pas là ! « Il est aujourd’hui primordial de sensibiliser et d’informer le public à la bonne utilisation des médicaments d’automédication ».

Les médicaments administrés par voie orale contre le rhume, ont un effet vasoconstricteur qui augmenterait le risque d’infarctus du myocarde. « Cette information doit être connue du public. IL appartient aux autorités sanitaires et aux professionnels de santé d’informer et de sensibiliser » le public, explique le Pr Giroud. Il poursuit : « ces médicaments sont par exemple formellement contre-indiqués aux patients souffrant d’hypertension artérielle. Encore faut-il que tous les acteurs diffusent cette information, avant que le patient n’achète son traitement. C’est en amont que les messages doivent passer, car en plus, le public dans sa majorité ne lit pas complètement les notices des médicaments ».

Jean-Paul Giroud tient également à rappeler que « tout médicament, avec ordonnance ou sans, remboursable ou pas peut entraîner des incidents voire des accidents. L’aspirine peut provoquer des problèmes graves chez les patients présentant des troubles de l’estomac ainsi que de nombreuses interactions médicamenteuses. Le paracétamol peut causer une toxicité sérieuse si l’on dépasse la dose recommandée ». Les exemples sont nombreux. Et comme l’ajoute l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM), « demandez toujours conseil à votre pharmacien, lorsque vous recourez à l’automédication ». Respectez scrupuleusement les modalités de prise. Et surtout discutez avec votre médecin. Il saura vous indiquer en fonction de votre état de santé les médicaments d’automédication les plus adaptés.

Un rhume guérit spontanément en une semaine

Rappelons enfin qu’un rhume guérit spontanément. La plupart du temps, les symptômes vont disparaitre au bout d’une semaine. Vous êtes concerné ? Dans un Questions/réponses destiné aux patients, l’ANSM recommande :

d’humidifier la muqueuse nasale avec des solutions de lavage adaptées (sérum physiologique, sprays d’eau thermale ou d’eau de mer) ;

d’éviter de fumer ou de respirer la fumée des autres ;

de dormir la tête surélevée ;

d’éviter les climatiseurs qui assèchent l’air et les muqueuses nasales ;

de maintenir une atmosphère fraîche (18-20°C) et aérez régulièrement les pièces.

Aller plus loin

la liste des produits contenant ders vasoconstricteurs actuellement commercialisés ;

Questions/réponses publié par l’ANSM, destinés aux patients ;

Lire le papier sur les 10 commandements de l'automédication.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.