Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Mauges Les agriculteurs affichent leur désarroi

1 06.07.2015 19:04
Des agriculteurs ont installé ce panneau pour crier leur colère.

Des agriculteurs ont installé ce panneau pour crier leur colère.

Les agriculteurs éprouvent de grandes difficultés économiques. Ils multiplient les actions pour que des solutions soient trouvées. Sylvie Rochais, responsable FDSEA du Choletais (et élue de la majorité à Cholet), soutient l'initiative d'agriculteurs qui ont édifié ce lundi au Pin-en-Mauges un panneau pour exprimer leur colère. « Beaucoup n'ont rien à perdre et on n'a encore rien vu de leur détermination » ajoute la responsable syndicale. L'enjeu pour ces agriculteurs reste le même, « qu'ils soient producteurs de lait, de viande de bœuf, de porc ou de volaille, ils veulent récupérer leurs marges que s'accaparent les transformateurs et les distributeurs. Nous ne sommes qu'au début de la colère. J'espère qu'il y aura des avancées. »

A lire dans Le Courrier de l'Ouest édition de Cholet de mardi 8 juillet


Pour télécharger le journal, cliquez ici

Commentaires (1)

C'est sure
CATUSLOGUE49 mar, 07/07/2015 - 08:35

que les parents de ces agriculteurs ou éleveurs ont eut à l'époque la grosse part du gâteau, même en mettant leur terre en jachère ils touchaient des indemnités européennes . Quand vous regardez des émissions comme l'amour est dans le prés ,on peut se rendre compte du patrimoine pour la plupart d'entre eux. Alors messieurs au lieu de vendre vos productions entières aux grandes surfaces comme vous l'avez fais dans les années 1990 ,(c'était plutôt pratique mais attention aux marges arrières et à la casse ), vous auriez dû équilibrer les chose et en garder pour les petites surfaces de ventes qui eux se sont fait littéralement bouffer par les carrefours ,Leclercq, etc à cause de vous . Maintenant vous pleurnichez et voulez faire de la vente en direct mais il est trop tard car les prix que vous pratiquez sont réservés à une certaine population BOBO BIO et vos bêtes sont souvent des vaches à lait dites de réformes ,les pauvres même après avoir était pompé toute leur vie ,vous les massacrés encore et souvent dans des conditions sanitaires douteuses.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.