Maladies infectieuses émergentes : ça monte !

Fabienne Keller, sénatrice UMP du Bas-Rhin, vient de remettre un rapport sur « les nouvelles menaces des maladies infectieuses émergentes ». Elle y explique que l’incidence de ces maladies a progressé de 12% en France ces quinze dernières années. Elle propose aussi pour améliorer la lutte contre ces affections, plusieurs recommandations inspirées de celles de l’OMS.

« Les maladies infectieuses sont à l’origine de 14 millions de décès chaque année dans le monde » explique-t-elle. « Plus de 90% de ces décès sont constatés dans les pays du Sud, où les maladies infectieuses représentent 43% du total des causes de décès contre 1% dans les pays industrialisés ». Pourtant, qu’on ne s’y trompe pas : sous l’effet notamment du réchauffement climatique – mais pas seulement - l’incidence des maladies infectieuses émergentes ne cesse d’augmenter dans les pays du Nord.

Surpopulation, mondialisation, changements climatiques, progression du transport aérien… Les raisons pour lesquelles les virus gagnent du terrain sont nombreuses. « Le changement climatique favorise la multiplication de certains vecteurs comme les moustiques ou les tiques, qui sont à l’origine de maladies nouvelles ou jusqu’alors inconnues dans les régions tempérées. ». C’est notamment le cas de la maladie de Lyme, de la dengue ou encore du Chikungunya, dont la percée dans l’Océan indien a été très médiatisée.

Par ailleurs, la sénatrice pointe du doigt le développement des résistances. « Les traitements disponibles se raréfient. L’apparition de phénomènes de résistances des pathogènes aux antibiotiques est liée à des consommations inappropriées de ces médicaments. ». Sans oublier que la recherche contre ces maladies demeure trop limitée, même si de belles percées sont observées ici ou là. « Aucune nouvelle classe d’antibiotiques n’a été découverte depuis trente ans » souligne-t-elle. Et comme les maladies infectieuses ne sont pas toutes d’origine bactérienne, les mêmes problèmes de résistances sont observés avec nombre de maladies parasitaires, sans oublier que les antiviraux efficaces sont encore trop peu nombreux. Contre la dengue par exemple, il est probable que la voie du salut réside plutôt dans la mise au point d’un vaccin que dans la découverte d’un antiviral miracle…

Ainsi Fabienne Keller propose-t-elle à ses collègues parlementaires, et au gouvernement, d’agir sur dix leviers contre les nouvelles menaces représentées par ces maladies infectieuses émergentes. Elle s’inspire en grande partie des recommandations de l’OMS. Elle suggère par exemple, « de réguler les mouvements de praticiens des pays du Sud vers les pays du Nord ». Ou encore de développer, de soutenir et d’orienter la recherche.

Aller plus loin : Lire le rapport sur « les nouvelles menaces des maladies infectieuses émergentes ».

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.