Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Stations-service : la cote d'alerte

1 09.06.2013 18:12
  • A Auverse, Jean-Yves Cantin cherche les moyens de financer les travaux.

    A Auverse, Jean-Yves Cantin cherche les moyens de financer les travaux.

  • A Noyant, Dominique Deschamps a choisi de mettre son installation aux normes.

    A Noyant, Dominique Deschamps a choisi de mettre son installation aux normes.

  • A Noyant, Didier Petit a jeté l'éponge.

    A Noyant, Didier Petit a jeté l'éponge.

  • A Candes-Saint-Martin, Christine Verronneau espère toujours un assouplissement de la réglementation.

    A Candes-Saint-Martin, Christine Verronneau espère toujours un assouplissement de la réglementation.

Près de quatre millions de Français sont menacés par une « désertification » des stations-service, surtout à la campagne mais aussi, à terme dans les grandes villes. Environ 300 000 personnes n’ont déjà aucune station-service à moins de 10 minutes en voiture de chez eux, et quelque 3,6 millions de plus seront dans ce cas si leur station la plus proche ferme.

L’an dernier, 265 stations ont fermé en France, du fait essentiellement de la part croissante des stations de la grande distribution, qui vendent désormais plus de 60 % du carburant en France. Pour stopper l’hémorragie, Total a à son tour lancé une offre à bas prix.

Avec 13 stations-service pour 100 000 habitants, le Maine-et-Loire est l’un des départements les plus mal dotés de France.

Lire notre reportage dans notre édition de ce lundi.

 

Commentaires (1)

vous avez dit " service " ?
Lionel lun, 10/06/2013 - 23:25

Les stations carburant ne proposent plus de " service ", sinon parfois un gonfleur à utiliser soi même et c'est tout. Que dire, sans être mis au banc, au sujet d'une personne en fauteuil roulant, conduisant son véhicule, et ne pouvant que très difficilement se servir en carburant ?
Si cela est encore possible là où les pistes sont larges, cela devient impossible dès lors qu'il y a affluence, imprudent dès la nuit tombée et pas question de compter sur la solidarité de ceux qui attendent leur tour.

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.