Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Quazar demande un débat public sur le mariage pour tous à Angers

0 28.01.2013 09:29
Voir la vidéo

Stéphane Corbin est président de Quazar Angers et porte-parole national de la Fédération LGBT. Il était dimanche à la manifestation parisienne. Voici son interview. Retrouvez également le compte-rendu de la mobilisation, le portrait de la sénatrice homosexuelle Corine Bouchoux dans Le Courrier de l'Ouest de lundi.

+ Notre galerie photos par ici

+ Revivez notre direct par là

Pensez-vous qu’il faudrait autant se mobiliser pour l’égalité des droits ?

Stéphane Corbin : « Tous les nouveaux droits sociétaux, on sait qu’il faut aller les arracher avec les dents. Ce n’est jamais offert par la société, c’est toujours un combat. Oui on savait que ce serait dur, car on avait senti un gouvernement pas entièrement convaincu. Il manque une conviction politique sans faille pour tout ce qui touche à la famille et à la procréation médicale assistée. Il y a encore une vision de la famille, y compris à gauche, très traditionnelle. Il y a chez de nombreux élus une très grande méconnaissance de la famille homoparentale. Ce n’est pas par méchanceté mais par méconnaissance ».

L’enjeu de la mobilisation d’aujourd’hui dépasse-t-il la simple reconnaissance du mariage pour tous ?

« Le mariage pour tous est juste un passage. Nous réclamons une égalité des droits beaucoup plus large. Le débat s’est enfermé dans un concept : nous ne serons égaux que si l’on se marie. Ce n’est ça que nous demandons. Nous réclamons l’égalité sur tous les sujets qui concernent la filiation et la famille, pour les homos, les hétéros, les concubins, les pacsés. Le mariage est juste un acte symbolique qui ouvre des droits sur la filiation. La focalisation du débat est symptomatique de la volonté des anti de vouloir faire croire qu’on a des demandes spécifiques. Ce n’est pas la réalité car on demande simplement à ce que nos familles et nos enfants soient protégés comme pour les familles hétéros ».

Les opposants se défendent d’être homophobes. Qu’en pensez-vous ?

« Je le crie haut et fort : leur positionnement est de l’homophobie. Ce n’est pas une homophobie pénale, mais c’est une homophobie sociale, une discrimination légale qui nous laisse inférieure en droit. Il n’existe aucun des arguments des opposants au projet de loi auquel on ne peut pas répondre avec des arguments clairs, simples et posés. A Angers, l’UMP et l’Église catholique ont organisé des débats, parlé de nous, mais ne nous ont jamais invités pour parler de la réalité de nos vies. On leur lance un défi, de venir débattre publiquement, argument contre argument. Nous pensons qu’ils ont peur d’y aller. Nous enverrons demain (aujourd’hui, NDLR) un courrier à Marc Laffineur et Mgr Delmas pour les y inviter ».

Recueilli par William Mauxion

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.