Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Les irréductibles du vin primeur

0 16.11.2016 15:19
Arnaud Boret est passionné par ce primeur qu'il va écouler en quantité du 18 au 21 novembre.

Arnaud Boret est passionné par ce primeur qu'il va écouler en quantité du 18 au 21 novembre.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Laurent COMBET

Alors que le beaujolais nouveau arrive ce troisième jeudi de novembre, ils ne sont plus qu'une poignée de vignerons à produire de l'anjou primeur.

Par le passé, quelques vignerons angevins alimentaient en gamays primeurs les bars et les brasseries de la ville d'Angers. Ce passé est révolu. Le gamay primeur tendance, dans la mouvance des beaujolais nouveaux, a quasiment disparu de la carte.

La raison ? Quand il est bien fait, il coûte cher à produire tout étant difficile à valoriser.

 Cette année, le primeur de la maison Boret (le domaine de l’Angelière, à Champ-sur-Layon, un des derniers producteurs de gamay primeur en Anjou) a un parfum de petits fruits rouges bien mûrs et un final de cacao. 

Retrouvez l'anjou gamay dans Le Courrier de l'Ouest (éditions du Maine-et-Loire) de jeudi 17 novembre.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.