Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Les cinq informations qu'il ne fallait pas louper ce week-end

0 28.02.2016 21:05
French protesters march on a highway in Le Temple-de-Bretagne during a demonstration against a controversial airport project near Nantes on February 27, 2016. Protesters have been engaged in a 15-year legal battle to block the construction of a major new airport on swampland outside the western city of Nantes. Approved in 2008, the 580-million-euro (747 million USD) project had been due to start in 2014 but has been repeatedly delayed due to fierce opposition by environmental protesters.  / AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

French protesters march on a highway in Le Temple-de-Bretagne during a demonstration against a controversial airport project near Nantes on February 27, 2016. Protesters have been engaged in a 15-year legal battle to block the construction of a major new airport on swampland outside the western city of Nantes. Approved in 2008, the 580-million-euro (747 million USD) project had been due to start in 2014 but has been repeatedly delayed due to fierce opposition by environmental protesters. / AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD

JEAN-SEBASTIEN EVRARD

1 Manifestation monstre à Notre-Dame-des-Landes

Entre 15000 et 50000 opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont manifesté samedi près de Nantes.

« Cette manifestation est importante pour montrer notre détermination et montrer aux politiques que nous sommes les plus nombreux », a lancé un porte-parole de la Coordination des opposants à l’aéroport, Dominique Lebreton, dans une llusion au référendum destiné à trancher ce dossier vieux de près d’un demisiècle, dont Aéroports du Grand Ouest, filiale de Vinci, a été désigné concessionnaire.

Cette mobilisation « est une réponse au Premier ministre qui a dit que le référendum devrait légitimer le projet. La réponse est non », a estimé l’eurodéputé écologiste José Bové.

 

2 Une femme de Montreuil-Bellay séquestrée, torturée et tuée dans la Vienne

 

Une femme de Montreuil-Bellay, âgée de 57 ans, a été séquestrée, torturée et étranglée par un couple d’Argenton-l’Église (Deux-Sèvres). Son corps a été abandonné 20 km plus loin, dans la Vienne.

Un couple d’Argenton-l’Église a été mis en examen et écroué, hier, à Poitiers, pour « arrestation, enlèvement, séquestration suivis de mort ».

Elle s’appelait Claudine Brossard. Sa disparition avait été signalée courant décembre par ses voisins.

L’autopsie a permis de constater que son corps portait d’importantes traces de coups et de brûlures.

« Un certain nombre de traumatismes nous permet de conclure qu’elle a été étranglée. La cause de la mort reste à confirmer. » 

 

3 Des Angevins rebâtissent le mur de l'Atlantique

 

Six ans après la tempête Xynthia, une entreprise d’Anjou mène un combat de géant pour reconstruire la digue de l’île de Ré.

Peu d’entreprises en France sont capables de relever un tel challenge, dont le montant est estimé à environ dix millions d’euros.

Quelques années plus tôt, elle a réalisé à Saint-Clément-des-Baleines, plus au nord, le renforcement d’une digue sur une cinquantaine de mètres. Le seul tronçon qui résistera, intact, à la tempête Xynthia ! De quoi convaincre les élus de sa capacité à assurer la mission.

La Verchéenne y rebâtit donc un vrai mur de l’Atlantique, « sur 724 mètres de long. Au final, on aura mis mille tonnes d’acier tors et 30 000 tonnes de béton, soit l’équivalent de plus de deux mille toupies ».


4 Le SCO arrache un match nul à Guingamp

Angers a stoppé sa série noire de quatre défaites consécutives avec un nul (2-2) au Roudourou.

Malgré une somptueuse ouverture du score par Capelle, le scénario du match a commencé à se gripper.

Une blessure non sanctionnée de Capelle, une expulsion injustifiée de Ndoye, un pénalty généreux pour Guingamp, et le SCO se dirigeait vers sa 5e défaite.

Avant que Ketkéophomphone n'égalise en fin de match sur un pénalty tout aussi généreux.


5 Miss Maine-et-Loire s'appelle Carla Loones

Carla Loones a la spontanéité et la fraîcheur de ses 20 ans. Elle vient d’emporter le titre de Miss Maine-et-Loire 2016.

 « Toute petite, je regardais déjà l’élection de Miss France à la télévision. Je voulais vivre l’expérience. On me dit sociable. C’est vrai, j’aime aller à la rencontre de gens nouveaux ». Sensible, elle l’est aussi, cavalière agissant pour la protection animale et végétarienne par conviction.

Chloé a été celle qui fut la plus performante dans sa présentation au micro. Elle a « assuré » comme on dit. Une longue tirade achevée par un clin d’œil faisant sourire la salle entière : « Elue, je pourrais confirmer que mon 1,84m sert à autre chose qu’à dépasser les hommes ! ». Caroline, aussi, fut brillante dans l’exercice, soulignant ses perspectives d’avenir dans le tourisme solidaire.

Lisez Le Courrier de l'Ouest en version numérique en vous abonnant ici 

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.