Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Les agriculteurs vont allumer des feux aux bord des routes

1 17.02.2016 09:54
Maine-et-Loire. Les agriculteurs vont allumer des feux aux bord des routes mercredi 17 février

Maine-et-Loire. Les agriculteurs vont allumer des feux aux bord des routes mercredi 17 février

Photo archives Le Courrier de l'Ouest

Les Jeunes agriculteurs et ceux de la FDSEA promettent de nouvelles actions mercredi en Maine-et-Loire.

"Nous étions plus de 300 agriculteurs le 27 janvier mobilisés à Angers pour dénoncer la situation économique et sociale de l’agriculture", rappellent les agriculteurs dans un communiqué.

"Alors que les négociations commerciales se poursuivent, que les acteurs des filières lait, porc et viande bovine seront reçus dans la semaine par le Préfet de région, chacun doit être rappelé à ses responsabilités. Malgré les annonces qui se multiplient, la colère et la détresse des agriculteurs restent entières, nous ne lâcherons pas !"

Une centaine de feux

"Aussi, aux quatre coins du Maine-et-Loire, mercredi à partir de 17 heures, les agriculteurs allumeront une centaine de feux aux bords des routes. Quand travailler ne rapporte rien, de manière symbolique, FDSEA et JA ont décidé de souligner l’embrasement que subit le monde agricole."

Commentaires (1)

manifs
fiomarleo mer, 17/02/2016 - 16:18

A chaque manifestation les paysans trouvent plaisir à polluer par du fumier ou autres détritus, à détériorer l'air par des feux de produits toxiques, ce qui entraîne des charges considérables que chacun doit payer. A croire qu'ils se plaisent dans la gadoue ou le lisier. Qui peut les accompagner dans ces manifestations ? aucune personne de bon sens , même compatissante. Un jour devrons nous aller attaquer leurs fermes ou brûler les tracteurs pour qu'ils respectent les consommateurs, lesquels n'y peuvent rien à ces biens tristes situations qui résultent de leur manque d'organisation professionnelle et de leur incompétence à s'adapter à la situation du moment. Si la faute incombe à Bruxelles, quittons l'Europe et ses subventions...

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.