Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Le président Gillet s'élève « contre une instrumentalisation »

4 12.05.2017 18:01
Christian Gillet, président du Conseil départemental de Maine-et-Loire.

Christian Gillet, président du Conseil départemental de Maine-et-Loire.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Laurent COMBET

Christian Gillet, président du Conseil départemental, s'élève contre les mouvements qui s'opèrent autour du dossier de l'enfance protégée. Témoignages d'enfants et peurs véhiculées sont dans le collimateur.

Christian Gillet réfute, comme il a été dit dans les manifestations, « qu'il n'y connaisse rien dans ce domaine ». « J'ai été médecin de famille en milieu rural pendant 25 ans. À la campagne, le médecin est le confident, l'observateur des familles. J'ai été pris aux tripes lorsque j'ai dû faire des signalements. Puis, de 1994 à 2010, j'ai été président de la commission sociale au Conseil général. Je sais ce que c'est ! »

Le président se dit aussi « choqué », « indigné » de voir des mineurs protégés dans les manifestations et de les entendre témoigner. « Ce n'est pas admissible ! Ils sont confiés au Département. C'est une faute professionnelle grave. Je me réserve le droit d'en référer à la justice. Je m'élève formellement contre cette instrumentalisation des enfants et de leurs parents par les syndicats.

L'article complet et les réactions dans Le Courrier de l'Ouest de ce samedi

Commentaires (4)

ses enfants sont les
la shroumphette mer, 17/05/2017 - 01:42

premiers concernés par le démentèlement des structures qui les acceuillent organisés par vos soins au profit de structures privées ;
vous allez aussi mettre au chomage les travailleurs sociaux qui s'en occupent
ils ont donc bien le droit de se faire entendre et de refuser de changer de structures;
ils sont vos premières victimes

ses enfants sont les
la shroumphette mer, 17/05/2017 - 01:42

premiers concernés par le démentèlement des structures qui les acceuillent organisés par vos soins au profit de structures privées ;
vous allez aussi mettre au chomage les travailleurs sociaux qui s'en occupent
ils ont donc bien le droit de se faire entendre et de refuser de changer de structures;
ils sont vos premières victimes

Instrumentalisation ?
Quelqun sam, 13/05/2017 - 14:28

Bonjour,

Ces accusations de M.GILLET me questionnent beaucoup. Ne sont elles pas en décalage avec ce que l'on pourrait attendre d'un élu qui "sait ce que c'est !" ?
M.GILLET a fait l'expérience de ce que l'on ressent "dans ses tripes" lorsque que l'on exerce une activité professionnelle au contact des personnes accompagnés dans le cadre de la protection de l'enfance. Dés lors comment peut-il envisager qu'une "instrumentalisation des enfants et de leur parents par les syndicats" ai lieu sans que les professionnels qui les accompagne ne s'élèvent formellement contre ?
Avant d'en "référer à la justice" il lui est très simplement possible d'aller s'adresser directement aux jeunes concernés par les changements en cours.
Ceux qui savent "ce que c'est" n'ont aucune difficulté à imaginer la peur, le stress, la tristesse la colère et tout le reste du cocktail de sentiment qui se mêlent actuellement dans les coeurs et les têtes des jeunes et de leur famillent.
Ceux qui savent "ce que c'est" mettent les enfants et les familles "au coeur de leur choix" en étant au plus prêt d'eux pour répondre aux questions en tentant de se montrer rassurant fasse aux inquiétudes actuelles.
Ceux qui savent "ce que c'est" interdisent aux jeunes de se rendre aux manifestations.
Mais ceux qui savent "ce que c'est" n'ont heureusement pas le pouvoir d'entraver des jeunes en âge de prendre certaines décisions pour elles/eux même.
Ceux qui savent "ce que c'est" acceptent de laisser s'exprimer la volonté et le courage de venir prendre la parole de citoyens et citoyennes en devenir.
Ceux qui savent "ce que c'est" ne voient rien d'éducatif à empècher une/un adolescent à prendre position par et pour lui même.
Ceux qui savent "ce que c'est" ne véhiculent pas la peur mais construisent avec les jeunes des moyens individualisés pour y faire fasse.
Ceux qui savent"ce que c'est" M.GILLET respectent les recommandations de bonnes pratiques et ont une logique d'engagement humaniste. Ainsi ils interagissent avec prudence et respect avec la volonté des enfants et leur familles en accordant le plus grand crédit à leur parole malgré leur minorité ou leur situation de détresse.

Vous qui savez "ce que c'est" M.GILLET, je vous invite donc cordialement à prendre acte de l'inexistance totale d'instrumentalisation.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.