Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Le glyphosate pollue mais il est difficile de s'en passer

4 09.10.2017 17:00
C’est dans les cimetières que les désherbants chimiques sont les plus utilisés. Les allées enherbées, comme ici, sont  rares.

C’est dans les cimetières que les désherbants chimiques sont les plus utilisés. Les allées enherbées, comme ici, sont rares.

Photo Le Courrier de l'Ouest - Josselin CLAIR

Le glyphosate est suspecté d’être cancérogène… mais on ne sait comment s’en passer.

Cette molécule miracle est capable de vous éradiquer les « mauvaises » herbes jusqu’à la racine. Tout le monde s’en sert, agriculteurs, collectivités, paysagistes, particuliers… Un usage si courant qu’il est devenu très compliqué de s’en passer, bien que de forts soupçons planent sur ce produit chimique.

En attendant d’y voir clair sur les conséquences réelles du glyphosate sur la santé, la polémique continue. La FDSEA, principal syndicat départemental agricole, exige qu’en l’absence d’alternative, on continue à autoriser aux agriculteurs ce produit qu’on devait leur interdire prochainement. 

À l’inverse, les collectivités acceptent progressivement de s’en passer, montrant l’exemple du « zéro pesticide » vanté sur les pancartes à l’entrée de certaines communes. Mais on est loin du but. Le syndicat mixte Layon-Aubance-Louet se bat depuis des années avec des rivières qui comptent parmi les plus polluées de France. La technicienne, Marie Joncheray, rappelle que « le glyphosate reste la deuxième molécule chimique la plus présente dans l’eau, derrière l’ampa, qui n’est rien d’autre qu’une molécule résultant… de la dégradation du glyphosate ».

Retrouvez dans Le Courrier de l'Ouest de mardi 10 octobre notre dossier complet sur le glyphosate cet herbicide qui pollue terre et eau

Commentaires (4)

Continuons à nous empoisonner !
Polyanna mar, 10/10/2017 - 18:46

Contrairement à ce que dit la FDSEA, la nocivité des glyphosates est prouvée scientifiquement et il est tout à fait possible de s'en passer. Mais il est difficile de rester objectif quand on est lié à ce point avec l'industrie agricole et en particulier le commerce des glyphosates !

glyphosate
edelweiss.verdun jeu, 12/10/2017 - 10:40

En réponse à Polyanna - Continuons à nous empoisonner !

En tant qu'ouvrier agricole, ce quelque soit le secteur, accepteriez-vous de reprendre la pioche ou autre outil pour supprimer ce que la machine n'a pas réussi à enlever ? Moi je veux bien mais je demande 2500 à 3000 euros par mois pour ajouter cela dans mon contrat de travail. Je l'ai fais chez mes parents parce que chez nous tous les travaux durs physiquement n'étaient pas faits par les salariés mais par les patrons et leurs enfants ! Je ne suis pas pour la chimie à tout va loin de là mais il va falloir trouver la main d'oeuvre et savoir que les prix des produits alimentaires seront plus élevés alors que les produits venant d'ailleurs seront toujours au même prix qu'aujourd'hui. Il y a certainement une voie entre les deux et il faut la trouver. Certains l'on fait dans les vignes où ils ne désherbent que ce qu'ils appellent le cavaillon, où il y a les pieds de vigne, et ils travaillent un rang sur deux et enherbent l'autre ; ce qu'ils appellent les tournailles, au bout des rangs de vignes est enherbé. Le souci est que dans les années de gelée au printemps adieu la récolte ou une partie avec l'enherbement et dans les années très humides au moment de la récolte plouf la machine à vendanger s'enfonce et il faut des engins pour la sortir de là ou les vendangeurs s'enfoncent dans les sols détrempés !

Remplacer le glyphosate
bwuthrich mar, 10/10/2017 - 09:09

Un truc beaucoup moins dangereux fonctionne assez bien pour éliminer les mauvaises herbes : le vinaigre blanc. J'ai trouvé des bidons de 5 litres de vinaigre à 10% dans une grande surface (pour environ 2 €) et je m'en sers pour détruire ces herbes. 24 heures après pulvérisation, les feuilles ou herbes commencent à se dessécher et 1 ou 2 jours plus tard, tout est sec. On peut parfarie avec un désherbeur thermique mais ce n'est nullement obligatoire. Le vinaigre ne s'attaquant pas aux racines, il y a lieu de refaire cette pulvérisation régulièrement. Mais le résultat est d'autant plus satisfaisant qu'on sait qu'on manipule un produit non toxique et, ça, ce n'est pas rien !

Le glyphosate pollue
tirolii mar, 10/10/2017 - 08:32

L'humanité a pratiqué l'agriculture depuis plus de 5 000 ans sans en avoir besoin. Et le jour où la pétrochimie ne sera plus qu'un souvenir faute de pétrole, il faudra bien s'en passer. Bien avant ce jour, les sols seront morts. Après nous le déluge !

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.