Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire Le Département menace de ne plus payer le RSA

4 15.09.2016 12:56

Le Conseil départemental de Maine-et-Loire s'associe au mouvement de protestation des départements de France pour réclamer à l'Etat la compensation des dépenses obligatoires.

Dotation de fonctionnement diminuée de 40 millions d'euros en trois ans, explosion non compensée des dépenses sociales (15 000 foyers bénéficient actuellement du Revenu de solidarité active en Anjou), charges nouvelles, le président du Conseil départemental ne décolère pas contre l'Etat. Et il n'est pas le seul.

L'association des départements de France lance une campagne de communication pour pointer les manquements de l'Etat vis à vis des collectivités territoriales. La différence entre les dépenses imposées au Département et ce que verse l'Etat en contrepartie se chiffrerait ainsi à 700 millions d'euros cumulés.

La collectivité, qui cherche encore 15 à 20 millions d'euros pour boucler son budget 2017, prévient déjà les associations que les subventions vont encore baisser sinon disparaître et que les impôts locaux (la taxe foncière en l'occurrence) vont selon toute vraisemblance encore augmenter l'an prochain.

"Ce n'est pas arrêté et ce sera moins que l'an dernier (5,8%)", tempère le président Gillet. Lequel se dit prêt, comme d'autres départements, à ne pas payer en fin d'année le montant du RSA (89 millions d'euros) aux caisses d'allocations familiales qui ont la charge de la verser aux familles bénéficiaires, paralysant ainsi le système.

Plus d'informations dans le Courrier de l'Ouest de ce vendredi.

Commentaires (4)

oui mais .....
bruno.huchin jeu, 15/09/2016 - 17:24

D'accord l'état se dégage de plus en plus; mais si le prédécesseur de M. Gillet avait mieux gérer le département en le menant à la quasi faillite , on en serait pas là !
Il ne faut pas que ce soit les pauvres qui trinquent !

priorité
Jean Martin jeu, 15/09/2016 - 14:18

et si on commençait par supprimer TOUTES les indemnités des élus qui eux ne meurent pas de faim?
Suppression de toutes les subventions? y compris celle du gala conservateur du festival de l'Anjou avec tous ses directeurs payés par nos impôts? Bien sûr, le soutien aux associations sportives pour la jeunesse passe bien après le gala annuel du Gaullisme.

et je viens de recevoir
la shroumphette jeu, 15/09/2016 - 13:48

la taxe foncière, désolé les 6.75% d'augmentation du département ne passe pas;;;;
alors que le département s'obstine à financer TERRA BOTANICA , non cela ne vas pas; de plus il est inadmissible de s'en prendre aux pauvres ,
( ce ne sont pas eux les fraudeurs ) idem la pauvreté n'étant pas un délit on ne peut obliger les bénéficiaires à faire du bénévolat car ils n'ont pas à faire des "travaux d'intérêts général" ) ; ni remplacer les employés communaux sans être payés .. et si certains bénéficiaires sont dans l'obligation de rechercher un emploi, quels emplois sont disponibles ?, des vrais emplois pas ceux qui augmentent la précarité ;;; ces bénéficiaires sont des " sans voix " , ils ne manifestent pas mais meurent en silence , dans la rue ils sont aussi des "invisibles " ;;;;

dans ce cas là ce
la shroumphette jeu, 15/09/2016 - 13:41

serait de la non assistance à personne en danger; je les mets eu défi de survivre avec le RSA ;
et qui oblige les bénéficiaires a aller au restos du cœur;;;on ne peut pas se nourrir, se loger, de soigner avec le RSA ;;; La pauvreté n'est pas un délit .....au fait que fait le département pour aider les bénéficiaires du RSA qui ne dépendent pas de pole emploi (auxquels ils n'ont pas ou plus droit)
quand est -il du financement des mesures d'insertion professionnelle , le département à aussi en charger les structures d'

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.