Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire La violence s’invite souvent aux urgences

0 28.09.2016 19:22
Les urgentistes doivent faire face à une masse de travail de plus en plus importante... et aux incivilités. Ils sont excédés.

Les urgentistes doivent faire face à une masse de travail de plus en plus importante... et aux incivilités. Ils sont excédés.

Archives Le Courrier de l'Ouest - Laurent COMBET

Des insultes, des menaces et parfois des coups. Aux urgences du CHU d’Angers, on a déjà signalé 27 incivilités cette année.

Qu’elle soit verbale ou physique, la violence fait désormais partie du quotidien des urgences. Le lieu voit défiler toutes les formes de détresse, surtout la nuit, avec des patients alcoolisés ou présentant des pathologies d’ordre psychiatrique. « Le climat social se dégrade et génère de la violence », observe Christian Lemaire, délégué Sud au CHU. « Les agressions verbales sont quotidiennes. Les urgences sont en première ligne et accueillent toute la misère du monde », note Marie-José Faligant, déléguée CGT.

Si douze incivilités ont été signalées en 2015 aux urgences adultes, on recense déjà 27 événements cette année selon la direction. « Il faut relativiser, car il y a 97 000 passages par an aux urgences. Ces incivilités représentent donc une part infime. Si leur nombre augmente, c’est aussi parce qu’on incite le personnel à nous les signaler », confie Loriane Ayoub, secrétaire général du CHU d’Angers. 

La fréquentation en hausse aux urgences, face à des effectifs de soignants qui stagnent, entraîne une augmentation du temps d'attente, qui génére des tensions.

Lire notre dossier complet sur les violences en milieu hospitalier en Anjou en page 2 du Courrier de l'Ouest de ce jeudi 29 septembre.

Pour lire le journal sur tablette, smartphone et ordinateur, cliquez ici

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.