Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Maine-et-Loire La viande bio fait le bonheur des éleveurs

0 11.07.2015 22:02
Hervé Bondu, heureux parmi des vaches qui visiblement ne le sont pas moins.

Hervé Bondu, heureux parmi des vaches qui visiblement ne le sont pas moins.

Photo Le Courrier de l'Ouest

La viande bio gagne du terrain en Anjou.

Ce n’est plus un mouvement marginal, c’est une vague de fond. La viande bio, pénalisée par une réputation de prix élevé, est pourtant en train de gagner la partie. Un Français sur deux en a déjà mangé, un sur six déclare en consommer dès qu’il en trouve, par choix convaincu. Et si la filière traditionnelle se taille encore la part du lion, les éleveurs bio sont en train de se faire leur place au soleil.


Ils sont 160 en Anjou, membres d’une association régionale, l’Ebio, qui rassemble tout de même 600 éleveurs. Hervé Bondu est l’un des plus jeunes, aussi convaincu que ses aînés. À 28 ans, l’exploitant d’Andrezé, dans les Mauges, est installé en GAEC avec son père sur 123 hectares, et a quelques arguments dans les bagages : « Un bac S obtenu à Pouillé, un DUT agronomie et une licence pro spécialité bovins-viandes décrochée à l’École supérieure d’agriculture d’Angers ». Hervé a suivi parallèlement une formation par alternance dans l’élevage, qui l’a convaincu : « Franchir le pas du bio ».


« On a une vision claire de l’avenir »


Il fut franchi en 2012, avec les deux ans d’usage pour se convertir et obtenir le label. Les premières bêtes estampillées bio sont sorties de l’exploitation l’année dernière, il en sera désormais de même pour les 65 charolaises et limousines qui pâturent tranquillement dans les prairies andrezéennes. Premier bilan : que du bonheur, « ça va très bien, être passé en bio ne nous apporte que des avantages. Nos animaux sont mieux valorisés par une grille d’achat qui nous assure des prix très stables, nous sommes déconnectés des fluctuations des prix du conventionnel. On a une vision claire de l’avenir ».

Lire notre dossier complet sur la viande bio en Anjou dans Le Courrier de l'Ouest de dimanche 12 juillet


Pour télécharger le journal, cliquez ici

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.