Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Loire-Longué Réforme territoriale : «Si c’est le seul moyen, je serai candidat»

0 31.05.2016 12:50
Frédéric Mortier, président de la Communauté de communes Loi

Frédéric Mortier, président de la Communauté de communes Loire-Longué

Lors du dernier conseil communautaire, qui s’est tenu le 26 mai à Mouliherne, les débats liés à l’intégration de Loire-Longué dans une future agglomération de 100 000 habitants ont été vifs. Il y a eu beaucoup de questions et d’inquiétudes sans forcément avoir toujours des éléments précis de réponses sur les conséquences de cette réforme.

Le point de vue de Frédéric Mortier, président de la Communauté de Communes Loire-Longué (CCLL).

Toutes les communes de la future agglo ont été interrogées sur l’intégration de Loire-Longué à l’agglo de Saumur. Vous leur aviez écrit mais une grande majorité ne vous laisse finalement pas le choix. Quel est votre sentiment aujourd’hui ?
« Comme on pouvait s’y attendre le résultat n’est pas en notre faveur. Environ 75 % des conseillers des communes de l’agglo et du douessin décident de notre avenir à notre place, un peu moins sur le gennois avec 58 %, alors que dans le même temps 77 % des élus de Loire-Longué s’opposent toujours à ce futur territoire XXL. Contraints et forcés, nous n’avons donc pas d’autres choix que de rejoindre l’agglomération de Saumur. Je vois mal désormais Madame le Préfet nous laisser travailler seuls ».

Vous semblez déterminé à défendre les communes de Loire-Longué. Irez-vous jusqu’à faire acte de candidature à la présidence de la future agglomération de Saumur ?
« Si c’est le seul moyen de défendre l’intérêt général pour l’ensemble du Grand Saumurois, je serai évidemment candidat. Si c’est pour défendre une politique bureaucratique où les élus ne sont là que pour les indemnités sans se préoccuper ni privilégier l’économie de nos entreprises, nos artisans, nos commerçants et notre agriculture, je prendrai le soin d’aller semer plus loin de nouvelles carottes ! »

L'intégralité de l'interview dans une prochaine édition du Courrier de l'Ouest

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.