Recevez gratuitement la lettre d'information générale du Courrier de l'Ouest.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Lettre d'intimidation d'anti-aéroport : un entrepreneur se confie

0 02.12.2014 20:00

 

Une trentaine d’entrepreneurs du grand ouest (dont un du Maine-et-Loire) et du reste de l’hexagone ont reçu une lettre d’intimidation.

 

Une société bretonne destinataire a bien voulu répondre à nos questions.

 

 

 

Quelle a été votre réaction à la lecture du courrier ?

 

Je trouve la méthode malsaine.

 

 

 

Quelle a été votre position par rapport à l’appel d’offres ?

 

Il n’y a pas eu de débat au sein de notre entreprise car nous ne répondons pas à l'appel d’offres. Mais si cela avait été le cas, la question se serait posée car malheureusement bien que la méthode soit malsaine, les faits sont en partie vrais pour ce que nous en savons.

 

Ce n'est pas le courrier qui fait réfléchir mais plus les actions menées par les anti-NDDL. Il faut avoir les reins solides pour affronter de tels agissements.
La conjoncture actuelle ne permet pas de perdre de l'argent et du matériel.

 

Un tel courrier peut amener à réfléchir à se positionner ou pas. Même si je pense que si une entreprise a retiré un dossier, elle doit forcément être au courant des actions et des possibles conséquences. Pour y répondre,  l'entreprise doit avoir les reins solides et avoir des moyens pour faire face à des actions qui pourraient être menées contre elle dans l'attente de réparations et de prises de responsabilité de l'état.

 

C'est également la façon dont est rédigé le cahier des charges qui peut donner à réfléchir.

 

Si tout est transféré à l'entreprise, celle-ci pourra difficilement, tout assumer . Le bon déroulement du chantier incombe également en partie aux responsabilités de l'état.

 

Le budget client doit être également à la hauteur des enjeux du marché.

 

Que pensez-vous de telles méthodes d’intimidation ?

 

C'est nul. Plutôt que d'essayer de faire peur aux entreprises, cette personne ferait mieux d'utiliser son énergie et ses contacts pour aider les entreprises à répondre au mieux.

 

A moins que cette personne ait des participations dans une entreprise souhaitant répondre et ainsi limiter, voire éliminer  la concurrence.

 

Comment réagir à votre avis  ?
En portant plainte. Mais la vie en entreprise, notamment dans le TP actuellement, est si compliquée que nous n'avons pas de temps à perdre pour empêcher de tels agissements.

 

 

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

inscription à la lettre d'information générale
logo Courrier de l'Ouest

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Courrier de l'Ouest.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.